12 tweets qu'Emmanuelle Cosse devrait penser à supprimer maintenant qu'elle est ministre

Publié à 19h04, le 11 février 2016 , Modifié à 19h30, le 11 février 2016

12 tweets qu'Emmanuelle Cosse devrait penser à supprimer maintenant qu'elle est ministre
© XAVIER LEOTY / AFP
Image Sylvain Chazot


PASSION ARCHIVES - Ce jeudi 11 février, Emmanuelle Cosse a été nommée, avec deux autres écolos, au gouvernement. Depuis cette annonce, d'anciens messages postés sur Twitter par la nouvelle ministre du Logement ressurgissent. Et témoignent de l'engagement assumé d'Emmanuelle Cosse contre plusieurs positions tenues par l'exécutif.

Le Lab a décidé d'en retenir 12, 12 tweets que l'écolo devrait penser à supprimer maintenant qu'elle est ministre.



  • 15 septembre 2011

En pleine campagne de la primaire de la gauche en vue de la présidentielle 2012, Emmanuelle Cosse fait savoir qu'elle n'est vraiment pas fan de Manuel Valls.



  • 15 septembre 2011

Le même jour, elle affiche aussi son opposition nette à François Hollande, "pas crédible pour un sou".



  • 29 septembre 2011

Toujours durant la primaire de la gauche, Emmanuelle Cosse relaye un message s'étonnant du soutien apporté par Robert Hue à François Hollande, sous-entendant que l'ancien secrétaire national du Parti communiste cherche à devenir ministre si Hollande est élu président...



 

  • 22 août 2012

Quelques mois seulement après l'élection de François Hollande à la présidence de la République, Emmanuelle Cosse explique tout naturellement que, au gouvernement, on n'était "pas contraint de faire du Hollande".



  • 20 novembre 2012

Ce jour-là, Emmanuelle Cosse décide d'approuver le commentaire de Corinne Rufet, alors conseillère régionale EELV d'Île-de-France qui dénonçait "la connerie de Hollande".



  • 20 novembre 2012

Le même jour, elle trouve "consternant" les propos de François Hollande sur la "liberté de conscience" des maires pour célébrer des mariages entre personnes de même sexe.



  • 16 octobre 2013

En plein affaire Leonarda, l'écolo s'en prend à l'attitude de celui qui est alors ministre de l'Intérieur.





  • 29 août 2014 

Après le détricotage de la loi Alur portée par Cécile Duflot, Emmanuelle Cosse considère que le gouvernement s'assoit sur le suffrage universel



  • 14 octobre 2014

Opposée à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, Emmanuelle Cosse est également favorable à la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim. Et elle n'aime pas trop que Ségolène Royal enterre cette promesse du candidat Hollande.



  • 15 octobre 2014

Emmanuelle Cosse fait savoir tout le mal qu'elle pense de la phrase d'Emmanuel Macron qui considère que grâce à sa loi – et notamment à l'assouplissement de la règlementation du transport en autocar – "les pauvres voyageront plus facilement".



  • 5 juin 2015

Parfois, Emmanuelle Cosse considère aussi que les évacuations de migrants, comme en juin dernier, ne sont pas "dignes" de notre pays. Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, a dû apprécier. 





  • 19 janvier 2016

Il y a un moins d'un mois, Emmanuelle Cosse s'opposait frontalement à la déchéance de nationalité, qu'elle accusait de faire "du mal à la société"







Du rab sur le Lab

PlusPlus