20 sénateurs de gauche dénoncent l’instrumentalisation de l’AMF : "un outil au service de Sarkozy ?"

Publié à 11h04, le 24 septembre 2014 , Modifié à 11h04, le 24 septembre 2014

20 sénateurs de gauche dénoncent l’instrumentalisation de l’AMF : "un outil au service de Sarkozy ?"
Luc Carvounas. © MaxPPP.

TOO LATE - Ils se réveillent peut-être un peu tard. Près de deux mois et demi après la clôture des dépôts de candidatures pour la présidence de l’Association de maire de France (AMF), vingt sénateurs socialistes et écologistes – dont David Assouline ou Frédérique Espagnac - signent, ce 24 septembre, une tribune sur Le Plus du Nouvel Observateur pour dénoncer l’instrumentalisation de "la plus importante association d’élus locaux".

Selon eux, sous la houlette du sénateur PS proche de Manuel Valls, Luc Carvounas, "cette alliance entre UMP et PS n’est que de circonstance et la méthode renvoie à de la politique en chambre du passé". Et d’ajouter :

Cette pratique nuit à notre image à tous dans un contexte où le FN, tant au niveau local que national, n’a jamais été aussi dangereux. Donnant raison à Marine Le Pen dans sa dénonciation de l’État UMPS, c’est toute la gauche qui se déshonorerait à cautionner ce pacte.

Ces élus de gauche jugent que l’annonce de ce "pacte", ce ticket "UMP-PS" entre François Baroin, candidat à la succession de Jacques Pélissard, et le socialiste André Laignel, est "une manœuvre visant à empêcher tout débat contradictoire". Ils voient derrière cette "manœuvre" une instrumentalisation de l’AMF en faveur de Nicolas Sarkozy, dont François Baroin est un fervent soutien pour la présidence de l’UMP. Voire plus.

Ils ajoutent :

L’AMF, un outil au service de Sarkozy ? (…) Et ne soyons pas dupes ! François Baroin fera de l’AMF un outil pour faire battre François Hollande en 2017. Après son interview dans le "Journal du Dimanche" daté du 14 septembre, le doute n’est plus permis quant à la stratégie de reconquête de l’UMP pour 2017.

Dès le 20 juillet, Luc Carvounas avait réagi à ce "ticket" annoncé le dernier jour de dépôt des candidatures, estimant impensable que le PS ne propose pas de candidat propre. Il demandait alors "une candidature de renouvellement" qu’il se serait bien vu porter. Malheureusement pour lui, les candidatures sont juridiquement closes.

Du rab sur le Lab

PlusPlus