A Paris, Parti socialiste et Verts préparent les fusions des listes

Publié à 21h31, le 21 mars 2014 , Modifié à 16h36, le 23 mars 2014

A Paris, Parti socialiste et Verts préparent les fusions des listes
Montage Le Lab (Maxppp)
Image Thibaut Pezerat


Rendez-vous est donné dimanche soir à minuit pétantes, au 32 rue Alexandre Dumas, dans le 11e arrondissement de Paris. Ils seront dix d'un côté, dix de l'autre. Avant même que les Parisiens aient voté dimanche, les socialistes et communistes, qui partent ensemble au premier tour, ont donné rencard aux écologistes chez eux, à la fédération socialiste de Paris, pour préparer la fusion des listes en vue du second tour des élections municipales.

Si socialistes et écologistes ont pris l'habitude de fusionner, les écolos assurent que rien n'est joué en 2014.  Le directeur de campagne de Christophe Najdovski, candidat EELV à la mairie de Paris, assure au Lab que rien "ne va de soi" :

On ne signera que si l'accord valorise le programme écologiste pour Paris.

De la gonflette pré-négociations ? Possible. Le directeur d'Anne Hidalgo Rémi Féraud est en tout cas beaucoup, beaucoup plus confiant :

Non, les écolos n'envisagent pas en réalité de ne pas fusionner les listes.

Pourtant, Jonathan Sorel ne se prive pas de lister les dossiers qui fâchent: tour Triangle et vidéo-surveillance au premier chef. Réponse de Rémi Féraud :

Il n'est pas question de renoncer à la tour Triangle.

Depuis la semaine dernière, il y a de l'eau dans le gaz entre les écologistes. Anne Hidalgo a en effet attaqué frontalement les Verts dans le dossier des bus diesel. Mais son directeur de campagne ne veut pas croire que cela impactera les négociations, et qualifie l'épisode "d'épiphénomène".

S'il y a un arrondissement où le score des écologistes sera particulièrement observé, c'est bien le deuxième. Car c'est là que siège le seul maire écologiste à Paris. Avec 15% des voix (seulement) pour Jacques Boutault aux législatives de 2012, les socialistes comptent sur leur tête de liste, Véronique Levieux, pour passer devant au premier tour et inscrire ainsi une nouvelle mairie à leur tableau de chasse électorale.

Cette fois-ci, les socialistes assurent qu'ils seront intransigeants: au moindre point d'avance pour leur candidate, pas de quartier avec les Verts.

Mauvaise ambiance ? "Ça a l'air d'être un bordel chez les Verts", confie en tout cas un membre de l'équipe d'Anne Hidalgo au Lab, sous couvert d'anonymat. Jonathan Sorel, directeur de campagne d'EELV à Paris, ne formule pas les choses de la même manière :

On est en train de constituer les délégations qui représentent la diversité des mouvements au sein d'Europe Ecologie-Les Verts.

Du rab sur le Lab

PlusPlus