Christian Estrosi compare la situation en Israël à celle de la France

Publié à 09h58, le 24 septembre 2014 , Modifié à 10h27, le 24 septembre 2014

Christian Estrosi compare la situation en Israël à celle de la France
Christian Estrosi le 24 septembre / Montage le Lab, captures d'écran via LCI
Image Le Lab

Cyril Morin pour

On avait laissé Christian Estrosi à une tentative de karaoké au campus UMP de Nice. Mais le maire de Nice est revenu sur le terrain politique pour commenter la situation internationale avec notamment les frappes françaises en Irak. Invité sur le plateau de LCI/Radio Classique mercredi 24 septembre, le député des Alpes-Maritimes s'est d'abord prononcé sur sa position vis à vis de l'intervention française:

Bien sûr, je vais l’approuver [NDLR:la position du gouvernement). Mais en même temps je veux dire mon incompréhension. Comment peut-on se concentrer sur ce seul problème et il y a quelques mois de cela avoir reproché à Israël de se défendre face aux attaques qu’un mouvement terroriste allié des djihadistes, le Hamas, a eu à l’égard d’Israël, notamment en envoyant des roquettes et des milliers de roquettes sur des civils ?La guerre elle est de partout.

Mais Christian Estrosi ne s'arrête pas là. Il va jusqu'à comparer la situation d'Israël à celle de la France. Pour lui, c'est simple, elle est identique:

Ce gouvernement est un gouvernement d'incapables. La guerre, elle est en France. Le djihad, il est en France. La guerre est autant en France, qu’elle l’est en Irak ou qu’elle l’est en Israël. Combien de temps monsieur Hollande va-t-il mettre pour comprendre que la guerre étant de partout, nous devons de partout sur notre territoire national comme aux côtés de tous nos alliés mener la guerre sur tous les terrains ?

[BONUS TRACK]

Il ne pouvait pas ne pas s'exprimer sur le retour de Nicolas Sarkozy alors qu'il l'a rejoint pour la candidature à la présidence de l'UMP. Christian Estrosi est optimiste sur le retour de l'ancien président, au point de croire à la chute du Front national:

On nous reprochait depuis 2 ans qu’il n’y ait plus d’opposition capable tant et si bien qu’on regardait de manière inéluctable la montée du Front national. Moi, je vous fais le pari qu’avec le retour de Nicolas Sarkozy sur la scène politique, le Front national va chuter très rapidement.

Du rab sur le Lab

PlusPlus