Document Lab : l’intégrale du tout dernier "carnet de bord" de Jean-Marie Le Pen, censuré par le Front national

Publié à 17h38, le 10 juin 2014 , Modifié à 17h58, le 10 juin 2014

Document Lab : l’intégrale du tout dernier "carnet de bord" de Jean-Marie Le Pen, censuré par le Front national

DOCUMENT LAB – Voilà, c’est fini. Après 366 épisodes, le carnet de bord de Jean-Marie Le Pen, cette tribune vidéo que le fondateur du Front national enregistrait et diffusait sur le site sur le site du FN chaque semaine depuis plus de sept ans, a été mis à la porte du parti d’extrême droite, ce mardi 10 juin.

Le président d’honneur du Front national est prié, par l’avocat du parti Wallerand de Saint-Just, et par médias interposés, d’aller se faire héberger ailleurs s’il veut continuer à délivrer ses commentaires de l’actualité nationale et international.

Il s’agit d’une conséquence directe de la provocation contenue dans la dernière livraison, révélée samedi 7 juin par le Lab d’Europe 1, et de l’ironie dont fait preuve Jean-Marie Le Pen sur la "fournée" qu’il conviendrait de faire des artistes opposés au Front national, comme Patrick Bruel, Yannick Noah, ou Madonna.

Cet épisode a été dépublié du site du FN, dimanche 8 juin, dans la matinée.

Au Lab, nous avions sauvegardé cette vidéo dans son intégralité, et nous vous proposons de la retrouver :


Cet épisode a, à présent, une valeur quasi historique : c’est lui qui a accéléré et étalé sur la place publique la fracture familiale et idéologique qui divise le Front national, désormais tiraillé entre une ligne historique, incarnée par Jean-Marie Le Pen, et une ligne moderne, dédiabolisée, incarnée par Marine Le Pen et ses proches. Marine Le Pen, Louis Aliot, ou Gilbert Collard ont notamment regretté la sortie de Jean-Marie Le Pen, et la lui ont reproché, pour des motivations différentes, et dans les médias.

Béatrice Houchard, journaliste de L’Opinion, détaillait, dans l’édition datée de mardi 10 juin du quotidien, le non-encadrement de la mise en ligne de la chronique de Jean-Marie Le Pen :

"

Depuis que Julien Sanchez et David Rachline [précédemment en charge de la communication numérique du parti, NDLR] ont été élus maires de Beaucaire et Fréjus, il n’y a plus personne pour veiller sur les propos de Jean-Marie Le Pen, dont on dit qu’il n’a plus de « surmoi ».

"

Contacté par le journaliste des Inrocksspécialiste de l’extrême droite David Doucet, Jean-Marie Le Pen a évoqué un coup de "poignard dans le dos" de sa fille, la mettant au défi d’aller jusqu’à le "tuer" :

Il a par ailleurs annoncé, sur France Info, qu’il poursuivrait son journal de bord … qui serait, à présent, hébergé sur le site baptisé jeanmarielepen.com, son site personnel.

Du rab sur le Lab

PlusPlus