Élections départementales : le n°2 d'EELV veut une alliance avec les forces de gauche pour "finir devant le PS"

Publié à 20h48, le 14 novembre 2014 , Modifié à 21h57, le 14 novembre 2014

Élections départementales : le n°2 d'EELV veut une alliance avec les forces de gauche pour "finir devant le PS"
De gauche à droite : Jean-Luc Mélenchon, Emmanuelle Cosse, Pierre Laurent et Pierre Larrouturou © Reuters - MaxPPP / Montage Le Lab
Image Etienne Baldit


TOUS ENSEMBLE, TOUS ENSEMBLE... - "Avoir le soutien du PS, pour ces élections, ce n'est pas une valeur ajoutée." Cruel constat que celui de David Cormand, numéro 2 d'Europe Écologie - Les verts, en charge des élections. Le secrétaire national adjoint du parti écologiste explique en ces termes au JDD sa volonté de trouver un accord électoral entre EELV et "toutes les forces de gauche alternatives au Parti socialiste" pour les élections départementales de mars 2015.

L'hebdomadaire du dimanche révèle, vendredi 14 novembre, le contenu d'une note interne signée par David Cormand. Ce dernier envisage donc une large alliance à gauche, qui pourrait en théorie comprendre le Parti de Gauche, le Parti communiste et Nouvelle Donne. Avec comme objectif de faire mieux que le PS, qui a perdu toutes les élections intermédiaires depuis 2012 :

Le but, c'est de montrer que les gens peuvent se rassembler contre l'extrême droite et la droite pour proposer une alternative au PS de gouvernement et finir devant le PS

Cette proposition n'engage cependant que David Cormand et non son parti, comme il le précise lui-même dans sa note selon le JDD. "Il n'y a pas de mots d'ordre national, ce sont les régions qui décident", nuance d'ailleurs la patronne d'EELV, Emmanuelle Cosse, interrogée par l'hebdomadaire. Mais son numéro 2, proche de Cécile Duflot, ne pense pas être seul :

Si je croyais qu'il n'y avait que moi qui pensais ça, je ne l'aurais pas fait.

Au-delà des rangs des Verts, l'idée aurait aussi un certain succès. Le coordinateur général du Parti de Gauche Éric Coquerel fait partie des convaincus, comme il l'explique au JDD :

Aller à cette élection en alliance avec le PS, c'est comme plonger avec une pierre autour du cou. [...] Il y a une chance qu'on aboutisse à quelque chose avec le Front de gauche, Nouvelle Donne et EELV.

Côté communiste, le porte-parole du parti Olivier Dartigolles n'y est pas opposé non plus :

Dans la quasi des totalité des cantons, le PC et le Front de gauche veulent travailler sur des binômes visant à rassembler la gauche contre l'austérité, y compris avec EELV si les conditions sont réunies.

De son côté, le PS "appelle toujours à l'union", écrit le JDD. David Cormand a ainsi pu, il y a deux semaines, rencontrer ses homologues de la rue de Solférino. Qui ne l'ont visiblement pas convaincu :

C'était open bar mais on n'attire pas les mouches avec du vinaigre.

Du rab sur le Lab

PlusPlus