François Hollande répond à Nicolas Sarkozy et défend son amour des frites

Publié à 21h09, le 06 novembre 2014 , Modifié à 22h54, le 06 novembre 2014

François Hollande répond à Nicolas Sarkozy et défend son amour des frites
François Hollande sur TF1 © Capture d'écran TF1
Image Sylvain Chazot


GASTRONOMIE - Pas l'étoffe de président François Hollande ? Lors de l'émission face aux Français sur TF1 et RTL, le chef de l'État a répliqué indirectement aux attaques de Nicolas Sarkozy. Subtilement. Mais comme si la campagne pour 2017 débutait – ou celle de 2012 reprenait.

Interrogé par un journaliste sur la première moitié de son mandat et sur les erreurs qu'il aurait pu commettre, François Hollande a répondu à une question qu'on ne lui posait pas :

Je ne pense pas avoir fait d'erreurs. On va me dire parce que ma cravate n'est pas droite ? Mais où on en est là sur ce jugement de la politique. J'entendais même qu'on me reprochait de manger des frites. Mais quelle est cette conception ? J'essaye de me tenir. Si vous me posez la question, moi je refuse tout mais surtout la vulgarité.

Mais quelle mouche a donc piqué François Hollande pour parler de frites lors d'une interview présidentielle ? Ah oui, le chef de l'État répondait ainsi indirectement à Nicolas Sarkozy. Dans l'ouvrage de deux journalistes du Parisien, dévoilant les confidences de l'ancien président de la République, l'ex donne sa vision de l'actuel. "Il est mal fagoté. Il mange des frites. Quand on fait un métier public, il faut faire attention", commente Nicolas Sarkozy.

Une attaque à laquelle a déjà répondu mercredi 5 novembre le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll. "Est-ce que quand on est un homme public on ne peut plus manger d’entrecôte-frites ? […] J’encourage même moi, ministre de l’Agriculture, si j’ai un conseil à vous donner, à manger de l’entrecôte-frites. Et c’est made in France, de la bonne entrecôte française", avait-il déclaré lors du point presse du conseil des ministres.

Mais revenons à l'émission de François Hollande. Quelques minutes après, le président a oublié les frites pour parler… des bistrots. Voici ce qu'il a déclaré :

Les bistrots, je les ai fréquentés pendant 30 ans de ma vie. J'ai fait la tournée de tous les bistrots pour rencontrer les électeurs. Ils ne sont pas tous dans les bistrots. Il ne faut pas caricaturer ce qu'est une campagne électorale.

Cette fois, le chef de l'État ne répondait pas à Nicolas Sarkozy mais à Valérie Trierweiler. Dans son fameux livre Merci pour ce moment, l'ex-compagne du président écrivait : "Il aime les grands restaurants quand je préfère les bistrots". Eh bien, François Hollande a tenu à tordre le cou à cette idée jeudi 6 novembre.  

[BONUS TRACK] 

Interrogé sur son envie de se représenter en 2017 à l'élection présidentielle, François Hollande a à nouveau visé Nicolas Sarkozy - mais sans le viser. "Il y a des gens qui sont toujours candidat, pour tout, à tout, même quand ils l'ont déjà été", a-t-il glissé. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus