François Hollande valide les apéros de Manuel Valls avec des parlementaires socialistes

Publié à 15h42, le 05 décembre 2014 , Modifié à 15h44, le 05 décembre 2014

François Hollande valide les apéros de Manuel Valls avec des parlementaires socialistes
François Hollande © REUTERS/Kevin Lamarque

Bien loin des tumultes de Paris, au Kazakhstan pour être précis. François Hollande est, ce vendredi 5 décembre, en Asie centrale. Au menu des conversations, crises ukrainienne et Russie.

Mais, comme le chef de l'État garde toujours un œil sur la France, il ne peut s'empêcher de commenter l'actualité. Ainsi, le président s'est laissé à quelques confidences devant les journalistes sur l'apéritif organisé par Manuel Valls mercredi 3 décembre, à la questure de l'Assemblée nationale, avec des parlementaires socialistes.

Certains socialistes – et notamment ceux qu'on appelle les "frondeurs" - s'étaient émus de ne pas avoir été invités par le Premier ministre. Pas grave, pour François Hollande qui soutient l'initiative de Manuel Valls. Voici ce qu'il a déclaré, comme nous le rapporte le journaliste d'Europe 1 David Doukhan :

"

Des apéros, il faut en faire. Il [Manuel Valls] a eu raison de ne pas inviter tout le monde. S'il avait invité tout le monde, ceux qui ne seraient pas venus auraient été les héros de la fête. Ceux qui n'ont pas été invités là auraient bien aimé en être.

"

Un message à ceux qui, dans les rangs socialistes, s'étaient plaints de cet apéro – ou en tous cas de ne pas y être conviés. "Ça a quand même des allures de réunion de tribu autour du Premier ministre", s'était ému Christian Paul, l'une des figures des "frondeurs" dans Le Parisien. "Si c'est une réunion de courant, est-ce bien le rôle du Premier ministre de s'occuper de ça en ce moment ? Si c'est une rencontre de la majorité, pourquoi tout le monde n'est pas présent ?", s'était quant à lui interrogé l'ancien ministre délégué à l'Agroalimentaire Guillaume Garrot. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus