Info Lab: A trois semaines des municipales, NKM change de tête de liste dans un arrondissement parisien

Publié à 22h26, le 28 février 2014 , Modifié à 16h41, le 02 mars 2014

Info Lab: A trois semaines des municipales, NKM change de tête de liste dans un arrondissement parisien
Montage Le Lab (Maxppp).

INFO LAB - "Oui, elle n'a pas su rassembler". Voilà la réaction lapidaire que NKM donne au Lab, ce 28 février au soir, lorsqu'on lui demande si elle a bien décidé de destituer Hélène Delsol de sa tête de liste dans le 2e arrondissement. A trois semaines du premier tour des élections municipales, la candidate UMP à Paris se voit obligée de se séparer de celle qu'elle avait désignée depuis de longs mois pour tenter de ravir l'arrondissement à la gauche.

Pour quelle raison prend-elle cette décision ? Hélène Delsol, proche de la Manif pour tous, avait fait sa liste toute seule, comme une grande, en plaçant l'un de ses proches derrière elle, sans en informer l'état-major de la campagne. Le 28 février, à 19h14, Hélène Delsol envoie en effet un mail à tous ses colistiers. Elle les informe que le trio de tête de sa liste n'inclut pas l'élu sortant de l'arrondissement qui a pourtant les faveurs des patrons. 

En lieu et place de Christophe Lekieffre, Aurélien Véron, un ami proche de la jeune femme, honni de ses anciens camarades de l'UDI et, surtout, de Jean-Louis Borloo. Tous les deux sont présentés par les proches de NKM comme "très à droite" et "membres de la même paroisse".

Colère de Nathalie Kosciusko-Morizet et de ses proches, qui voient ce passage en force comme une tentative de putsch. Dans la soirée, la décision est prise: Hélène Delsol ne conduira finalement pas la liste de NKM dans le 2e arrondissement.

Un proche de la candidate UMP dresse le portrait de la jeune femme, et lâche ses coups :

"

On ne peut pas avoir manif pour tous plus manif pour tous puissant 8000. On ne peut pas confondre un arrondissement avec une paroisse.

Ça fait maintenant 20 jours que Delsol refuse de mener campagne avec ses colistiers et en particulier avec Catherine Michaud [présidente du mouvement Gaylib, NDLR], en disant à ses équipes 'ne parlez pas à cette sale gouine'. On a fait preuve de beaucoup d'effort, maintenant ça suffit.

"

[Edit 2 mars] Dans un mail envoyé au Lab, ainsi que sur Twitter, Hélène Delsol dément avoir tenu "de tels propos, profondément inacceptables" à propos de Catherine Michaud. 

Nathalie Kosciusko-Morizet devrait finalement nommer Christophe Lekieffre tête de liste dans l'arrondissement, avec Catherine Michaud en numéro 2 et Brice Alzon pour compléter le podium.

[Edit 2 mars] Comme annoncé par le Lab, NKM a officialisé son changement de tête de liste le 1er mars dans l'après-midi par un communiqué de son directeur de campagne, Jean-Didier Berthault et de son conseiller politique, Jérôme Peyrat. Elle souhaite que le conseiller du 2e arrondissement Christophe Lekieffre la remplace et demande "expressément" à Hélène Delsol de retirer la liste déposée en Préfecture au nom de l'UMP, de l'UDI et du MoDem :

"

Interdiction lui est faite d'utiliser l'image, le nom, les témoignages de soutien de Nathalie Kosciusko-Morizet, ainsi que la charte graphique et le logo NKM Paris.

"

Problème : Hélène Delsol fait de la résistance. Elle a affirmé lors d'une conférence de presse samedi après-midi qu'elle maintiendrait coûte que coûte sa liste, et ce malgré le départ de quelques colistiers fâchés avec ses choix de personnes. Elle dit attendre une décision de la commission d'investiture de l'UMP sur les suites de cette affaire.

[Edit] modification de la présentation d'Aurélien Véron.

Du rab sur le Lab

PlusPlus