Jean-François Copé assure qu’il en a fini avec les petites phrases : "j’en ai fait beaucoup trop…"

Publié à 07h21, le 21 novembre 2014 , Modifié à 09h38, le 21 novembre 2014

Jean-François Copé assure qu’il en a fini avec les petites phrases : "j’en ai fait beaucoup trop…"
Jean-François Copé en mai 2014. © Reuters.

RÉDEMPTION - Oubliez le Jean-François Copé du racisme anti-blanc, des pains aux chocolats et perpétuellement "profondément choqué". Alors qu'arrive le Beaujolais nouveau, arrive également le Jean-François Copé nouveau. Dans son entreprise de retour au premier rang de la scène politique, l’ancien patron de l’UMP veut montrer qu’il a changé. Un gimmick en politique.

Pour sortir de sa (courte) traversée du désert, le député-maire de Meaux sera à l’honneur, le 23 novembre, sur France 2, d’un documentaire - qu'Europe1.fr a pu voir en exclusivité - sur ces quelques mois en retrait des sunlights depuis sa démission, forcée, de la présidence de l’UMP. Il veut ainsi montrer un nouveau visage. Moins clivant.

Aussi jure-t-il qu’il ne faut plus compter sur lui pour alimenter l’actualité en petites phrases. Promis, on ne l’y reprendra plus. D’après L’Opinion de ce vendredi 21 novembre, Jean-François Copé a ainsi assuré :

"

Je me suis dit qu’il ne fallait vraiment plus que je fasse ça. J’en ai fait beaucoup trop…

"

Tiendra-t-il ce crédo, lui qui rêve encore de 2017 ? Toujours est-il qu’il s’apprête, d’après L’Opinion, à ouvrir un blog, parallèlement à la relance de son think-tank Génération France, "afin de livrer ses analyses sur l’état de la France". Des analyses dépourvues de petites phrases, bien sûr, de la part de l'ex-président de l'UMP qui avait commis un livre dans lequel il promettait d'en finir, non pas avec les petites phrases, mais avec la langue de bois. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus