Jean-Luc Romero en veut à Hollande de ne pas respecter son engagement sur l’euthanasie et d'avoir confié une mission au député UMP Jean Leonetti

Publié à 12h03, le 16 août 2014 , Modifié à 12h36, le 16 août 2014

Jean-Luc Romero en veut à Hollande de ne pas respecter son engagement sur l’euthanasie et d'avoir confié une mission au député UMP Jean Leonetti
© Maxppp.

Le 21 juin, François Hollande a pris une initiative sur l’euthanasie : confier une mission aux députés Jean Leonetti (UMP) et Alain Claeys (PS) pour proposer des aménagements à la loi sur la fin de vie. Loi adoptée en 2005 à l'initiative de Jean Leonetti, ancien ministre des Affaires européennes de Nicolas Sarkozy, et spécialiste de ces questions. 

Au moment où Nicole Boucheton, la vice-présidente de l’Association pour le Droit de mourir dans la Dignité (ADMD,) a dû s’exiler en Suisse pour "mourir dans la dignité", Jean-Luc Romero en veut à François Hollande. "Choqué" par la décision du chef de l’Etat de nommer Jean Leonetti pour cette mission, puisque, selon lui, le député "a échoué pendant dix ans sur la question de la fin de vie, sur un projet de loi sur ce sujet", Jean-Luc Romero a rappelé, sur RTL le 15 août, son engagement de campagne à François Hollande.

"

Il a fait des promesses pendant la campagne présidentielle qu'il doit tenir. 90% des Français sont favorables à l'euthanasie. C'est la classe politique qui a un problème.

"

Dans un texte posthume, Nicole Boucheton regrettait également que François Hollande n’ait "toujours pas tenu sa promesse 21". Dans son programme présidentiel, sous forme de 60 engagements, le candidat Hollande proposait "d’introduire la possibilité de bénéficier d’une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité, dans des conditions précises et strictes".

Du rab sur le Lab

PlusPlus