Jérôme Guedj, comme d'autres frondeurs, "rêve" de discuter avec François Hollande

Publié à 21h07, le 06 mars 2015 , Modifié à 21h56, le 06 mars 2015

Jérôme Guedj, comme d'autres frondeurs, "rêve" de discuter avec François Hollande
Jérôme Guedj assez pensif © XAVIER LEOTY / AFP

I HAVE A DREAM – François Hollande va-t-il finir par recevoir les députés "frondeurs" ? Pour certains, c'est une certitude. Reste plus qu'à caler une date, selon le bon vouloir présidentiel.

En attendant, certains élus pas franchement d'accord avec la politique menée par le gouvernement font preuve d'une légère impatience. À l'image de Jérôme Guedj, plus vraiment député depuis le retour à l'Assemblée de François Lamy, mais bien toujours "frondeur".

Cité par L'Opinion ce vendredi 6 mars, le président du conseil général de l'Essonne ne se cache pas. Il dit :

J'en rêve, de cette discussion avec François Hollande.

 

D'ailleurs, selon Jérôme Guedj, il est tout simplement inconcevable que François Hollande ne reçoivent pas les "frondeurs". La preuve : le chef de l'État a déjà reçu d'autres élus qui, comme ses camarades socialistes, ne font rien qu'à embêter la majorité. Il explique :

Il a besoin d'établir le contact avec nous. Regardez, il a même reçu Mélenchon. Il discute aussi avec Emmanuelle Cosse et Cécile Duflot. Ce serait malvenu de ne pas nous recevoir.

 

Cette furieuse envie de voir le président, Jérôme Guedj la partage avec tout un tas d'autres "frondeurs", mais toujours à l'Assemblée ceux-ci, comme Pouria Amirshahi, l'un de leurs "leaders". Le député des Français de l'étranger en est convaincu : l'entrevue Hollande vs. "frondeurs" aura bien lieu. "Elle est confirmée, on a convenu d'une date. Mais le rendez-vous n'est pas fixé à 100%", jure-t-il à L'Opinion. Toujours ce problème de date, en somme. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus