Jérôme Guedj se donne en exemple pour François Hollande : "Au Conseil général de l'Essonne, il n'y a pas de frondeurs"

Publié à 09h16, le 21 novembre 2014 , Modifié à 10h46, le 21 novembre 2014

Jérôme Guedj se donne en exemple pour François Hollande : "Au Conseil général de l'Essonne, il n'y a pas de frondeurs"
Jérôme Guedj © MaxPPP
Image Etienne Baldit


LA PREUVE PAR L'EXEMPLE - Non, les frondeurs ne sont pas entrés en "hibernation" avec l'arrivée de l'hiver. Après le vote d'importants textes budgétaires malgré l'abstention d'une partie des députés PS, ces élus de la majorité critiques sur la politique du gouvernement ont toujours l'intention d’œuvrer au "rassemblement de la gauche".

Ce qui est "encore possible", martèle Jérôme Guedj vendredi 21 novembre sur I>Télé. Le président du Conseil général de l'Essonne donne même son propre exemple au très contesté François Hollande. Car chez lui, la fronde, ça n'existe pas :

L'objectif est d'essayer de produire les conditions du rassemblement de la gauche. C'est pas impossible à faire, regardez : moi je suis président d'un Conseil général, dans mon budget y'a pas de frondeurs. J'ai des communistes, des socialistes, de toutes les sensibilités, des Verts, et pour ça on produit le compromis. C'est possible de produire le rassemblement de la gauche. Pour ça, il faut faire l'effort.

L'élu socialiste rappelle que l'objectif des frondeurs n'a jamais été de "faire tomber le gouvernement" en n'appuyant pas ses projets de budget ou en ne votant pas la confiance à Manuel Valls. Promis, lui veut s'assurer que la gauche sera unie pour les échéances électorales de 2015. ce qui pourrait être un tout petit peu compliqué.

Alors pour "montrer qu'il y a une gauche debout, volontaire, qui réfléchit", Guedj annonce que les frondeurs organiseront un rassemblement dans le XIVe arrondissement de Paris le 29 novembre... c'est-à-dire le jour de l'élection du nouveau président de l'UMP.

>> À lire également sur Le LabCarlos Da Silva ne se représenterait pas aux départementales. Objectif : la région ?

[Bonus Track] Guedj, candidat des frondeurs à la primaire pour 2017 ? Pourquoi pas

On ne sait toujours pas s'il y aura une primaire pour désigner le candidat de la gauche pour la présidentielle 2017. En 2011, François Hollande promettait l'organisation d'un tel scrutin s'il était élu président de la République. Aujourd'hui, il y réfléchit. 

Du côté des frondeurs aussi, on y réfléchit. Jérôme Guedj a ainsi indiqué sur I>Télé qu'il y aurait "probablement" un candidat représentatif de leurs idées si la primaire devait être organisée. "Il y en aura probablement un pour participer au débat. On a un vivier suffisamment large pour pouvoir y participer et contribuer au renouvellement", a-t-il déclaré. 

Contacté par Le Lab, il précise qu'il s'en "fiche du casting" mais ne ferme pas complètement la porte pour lui-même :

L'identité du candidat n'est pas le sujet, mais ce qu'on fait depuis deux ans doit être représenté. Je n'ai jamais été dans la personnalisation. Je ne fais pas acte de candidature, ni de non-candidature. 

Plusieurs personnalités de notre courant peuvent le faire.

Il ajoute, malicieux :

D'une certaine manière, François Hollande peut être le meilleur candidat des frondeurs s'il met en oeuvre le rassemblement de la gauche. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus