L’ancienne ministre Michèle Delaunay envisage de céder sa fortune à la République

Publié à 13h03, le 01 décembre 2014 , Modifié à 13h03, le 01 décembre 2014

L’ancienne ministre Michèle Delaunay envisage de céder sa fortune à la République
Michèle Delaunay. © Maxppp.

Quand le montant, élevé (5,4 millions d’euros), de son patrimoine a été révélé, transparence pour les ministres oblige, Michèle Delaunay a reçu, de la part de membres du gouvernement auquel elle appartenait, quelques demandes en mariage. Elle-même ironisait, après avoir passé cette "épreuve" comme elle le qualifiait, en revendiquant Bercy en cas de remaniement.

Ejectée du gouvernement avec l’arrivée de Manuel Valls à Matignon, Michèle Delaunay a depuis retrouvé son siège de députée de Bordeaux. Dans un portraitque lui consacre Sud-Ouest, publié le 30 novembre, la députée socialiste concède qu’elle "envisage, probablement par le biais d’une fondation, de céder sa fortune à la République". Une information confirmée au Lab par l’entourage de l’ancienne ministre qui ne souhaite pas faire publicité de ce projet.

Son patrimoine, principalement immobilier, lui a été légué par ses parents, tous deux serviteurs de l’Etat. Son père a en effet été préfet de la région Aquitaine alors que sa mère fut quant à elle inspectrice générale de l’Education nationale.

Du rab sur le Lab

PlusPlus