La "blague potache" d'un candidat aux municipales : tirer à la carabine sur une photo de François Hollande

Publié à 17h20, le 06 mars 2014 , Modifié à 18h23, le 06 mars 2014

La "blague potache" d'un candidat aux municipales : tirer à la carabine sur une photo de François Hollande
La photographie officielle de François Hollande. (Maxppp)
Image Ivan Valerio


C'était une "blague potache", assure Alexandre Capy. L'homme est candidat à la municipale de Ouzouer-sur-Trézée, dans le Loiret, et a partagé sur son compte Facebook des photos de personnes tirant sur des photos de François Hollande et Martine Aubry. C'est un blogueur de Yagg, site d'information militant de la communauté homosexuelle, qui le raconte et publie des captures d'écran.

Au Lab, Alexandre Capy assume ces photos. "Ces photos existent, je ne les renie pas, mais je ne souhaitais pas qu'elles soient publiques. Elles devaient rester privées sur Facebook", regrette-t-il, expliquant qu'il était bien présent au moment des faits. 

Sur ces images, on peut voir des hommes, dont une personne en soutane, tirer sur des photos du président de la République et de la maire de Lille, dont les visages apparaissent criblés de balles. Alexandre Capy, candidat sans étiquette, raconte qu'elles datent de 2012 dans sa commune de 1.200 habitants essaie de minimiser ces images en les plaçant sous le signe de l'humour et de la ruralité :

Il faut replacer ça dans un contexte où on habite à la campagne, tout le monde s'amuse à tirer sur des cibles. Là, cette fois, c'était ces visages, ça reste du domaine de la blague potache.

Alexandre Capy explique au Lab ne pas être sur les photos et ignorer si cette pratique est contraire à la loi. Le délit d'offense au chef de l'Etat ayant été supprimé en 2013 par l'Assemblée. 

Mais il s'interroge sur le contexte. "Elles datent de 2012, et ressortent maintenant pendant la campagne ...", soupire-t-il. Pour les municipales de sa commune, le maire sortant ne se représente pas et Alexandre Capy sera opposé à Guy Massé, écrit la République du Centre

Par ailleurs, l'homme admet "une proximité" avec le Renouveau français, mouvement d'extrême droite, qu'il a accueilli à l'été 2013 pour un rendez-vous estival, indiquait la République du Centre. Il a également participé à certaines manifestations d'opposition au mariage des homosexuels. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus