La provocation antisémite d’une employée municipale sympathisante FN d’Hénin-Beaumont

Publié à 16h34, le 25 mars 2014 , Modifié à 18h14, le 25 mars 2014

La provocation antisémite d’une employée municipale sympathisante FN d’Hénin-Beaumont
Steeve Briois (MaxPPP)
Image Sylvain Chazot


MDR - C'est un propos rapporté par Marine Tondelier, n°2 sur liste Union des gauches menée par Eugène Binaisse à Hénin-Beaumontet confirmé au Lab par une source proche de l’équipe municipale. Lundi 24 mars, une employée municipale sympathisante FN a déclaré à l'un de ses collègues "issu de la diversité", selon les mots de l'élue écolo :

Tu es sur la liste de Schindler, tu vas bientôt prendre le train.

L’altercation s’est déroulée dans l’enceinte de la mairie, lundi 24 mars, au lendemain du premier tour des municipales qui a vu la victoire de la liste "Hénin-Beaumont, c’est vous !" portée par le secrétaire général du FN, Steeve Briois. Une source proche de l'équipe municipale précise au Lab : 

Nous étions en train de discuter normalement avec plusieurs collègues des changements qui allaient arriver à la mairie quand l’un de nos collègues nous a raconté l’attaque dont il avait été victime par cette sympathisante revendiquée du Front national.

Contactée par Le Lab, Marine Tondelier n’a pas été témoin direct de la scène : elle lui a été rapportée. Elle a néanmoins souhaité l’évoquer sur Twitter mardi 25 mars :



La cible des injures ne compte pas porter plainte. "Elle dit simplement qu’elle ne peut plus rester à travailler ici", précise la source proche de l’équipe municipale. Elle ajoute : 

Certains se sentent oppressés depuis la victoire de Steeve Briois.

Malgré l’erreur historique manifeste – la liste de Schindler, popularisée par le film de Steven Spielberg en 1993, a permis de sauver plus d’un millier de Juifs de la déportation – cette provocation semble illustrer, selon Marine Tondelier, l’ambiance actuelle à Hénin-Beaumont. "En ce moment, c’est le [coup de] balai à Hénin Beaumont. Steeve Briois veut faire comme si tout se passait bien mais l’ambiance est toute autre", raconte-t-elle, évoquant d’autres provocations du même genre durant la campagne des municipales de la part de certains sympathisants frontistes, "lorsque ils ont senti qu’ils allaient gagner".

Élue dimanche au conseil communautaire, Marine Tondelier s’étonne de l'atmosphère à Hénin-Beaumont depuis dimanche 23 mars. "On dirait que personne n’a voté FN. Les gens viennent nous voir et nous demandent ce qu’ils peuvent faire. C'est une ambiance de lendemain de cuite", ajoute-t-elle.

"Ce qu’ils peuvent faire" ? Cette membre du bureau exécutif d’Europe Écologie – Les Verts a sa petite idée :

Il faudrait monter un réseau de sentinelles pour faire remonter ce genre d’incidents. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus