Le député UMP Alain Marsaud voit dans les affaires Merah ou Nemmouche "une forme de 11-Septembre" pour la France

Publié à 08h16, le 03 juin 2014 , Modifié à 08h20, le 03 juin 2014

Le député UMP Alain Marsaud voit dans les affaires Merah ou Nemmouche "une forme de 11-Septembre" pour la France
Alain Marsaud © Maxppp

Son avis sur la lutte contre les filières djihadistes s'activant en France est toujours tranché. Invité de BFMTV le 2 juin au soir, le député UMP des Français de l'étranger Alain Marsaud, ancien patron du Service central de lutte antiterroriste au Parquet de Paris dans les années 1980, a estimé que les crimes comme celui du Musée juif de Bruxelles, dont l'auteur suspecté est Français, pouvaient s'apparenter au 11-Septembre pour la France :

"

Toute proportion gardée, à l’échelle de la France, c’est peut-être une forme de 11-Septembre qui s’annonce.

"

Alain Marsaud dit craindre le retour de ces centaines de jeunes Français partis faire le djihad en Syrie, des Français qui pourraient se retourner contre leur pays :

"

Si l’on en croit les chiffres donnés, 300 types, 500, 700 … 700 c’est l’équivalent d’un régiment. Si effectivement ces gens-là sont amenés un jour à ne pas partir au Club Méditerrané mais à venir en France avec les formations qu’ils auront eu, avec les velléités de violence et notamment de violence antisémite, il y a de quoi s’inquiéter.

"

Et de s'inquiéter d'une accumulation "d'affaires Merah" en France :

"

J’appelle ça le 11-Septembre, c’est peut-être exagéré, mais à l’échelle de la France si nous devions avoir 3, 4 ou 5 affaires Merah dans l’année, je peux vous assurer que c’est même le gouvernement qui en souffrirait et qui serait balayé dans une telle opération, quel qu’il soit au demeurant.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus