Le maire FN d'Hayange Fabien Engelmann accusé de comptes de campagne frauduleux en pleine interview

Publié à 17h49, le 01 septembre 2014 , Modifié à 15h08, le 23 septembre 2014

Le maire FN d'Hayange Fabien Engelmann accusé de comptes de campagne frauduleux en pleine interview
© Captures d'écran Canal+
Image Sylvain Chazot


INSTANT TÉLÉ – C'est l'un des risques des interviews accordées, comme ça, en pleine rue : on peut se faire interrompre à tout moment par un administré mécontent. C'est ce qu'il s'est passé au cours d'un entretien entre le maire FN d'Hayange, Fabien Engelmann, et un journaliste de La Nouvelle Édition de Canal+, comme l'a repéré Le Nouvel Obs ce lundi 1er septembre.  

Les deux hommes discutent devant l'Hôtel de ville quand un individu s'approche du maire, lui serre la main et lance devant les caméras :

C'est quand que tu me rends mes sous que je t'ai prêtés pour la campagne ?

S'en suit un dialogue entre Fabien Engelmann et celui qui finira par se présenter comme le mari de la première adjointe [Maria Da Silva] :

-          Fabien Engelmann : Ah je ne sais pas du tout de quoi tu me parles.
-          M. Da Silva : Si si bah j'ai les factures, y' a pas de problème. Par contre faudra penser à me les rendre.
-          Fabien Engelmann : Non mais je ne sais pas de quoi tu me parles.
[…]
-          M. Da Silva : Je veux mon fric. Tu as eu du fric en campagne que tu n'as pas déclaré. Je veux mon fric. Je n'ai pas mon fric, je vais le donner à tout le monde, à qui il faut. On verra les comptes de campagne.
-          Fabien Engelmann : Bah on verra bien. Allez… [S'adressant au journaliste] On continue à l'intérieur peut-être ?

Et le mari de la première adjointe de lancer un avertissement :

Ou tu me payes ou la Cour des comptes verra.

Une scène pour le moins insolite, enregistrée par les caméras de Canal + et à revoir ci-dessous en vidéo (à partir de 15'00").





Interrogée par Canal +, Marie Da Silva jure qu'elle a payé elle-même pour environ 3.000 euros de factures liées à la campagne avec son argent, ce que la loi interdit rigoureusement.

"Comme on dit toujours, l'UMPS, c'est un parti avec des malversations. Au Front national, ça ne se passera pas comme ça : on sera clair, on sera juste, on sera intègre. Et là, je me rends compte que grâce à mon aide, j'ai réussi à mettre en place, puissance 10, ce personnage qui, sous couvert d'une étiquette Front national, fait pire que ce que l'ancien maire a fait", commente l'ancienne colistière de Fabien Engelmann. 

Lundi 1er septembre, Fabien Engelmann nie toute fraude : 

C'est de la pure diffamation. Nous sommes innocents. Ces factures n'existent pas, c'est du bidon. Sinon, qu'elle les sorte !

Marie Da Silva assure qu'elle a notamment payé de sa poche des coûts d'impression de tracts ainsi que les frais d'une réception pour la venue de Louis Aliot, en novembre 2013. "Des impressions de tracts? C'est faux! Pour le reste, on me présente une facture pour le Beaujolais nouveau, ou je ne sais quoi... Mais on peut très bien payer une tournée sans que ça rentre dans les comptes de campagne", se défend Fabien Engelmann.

Il ajoute : 

Je peux garantir qu'il n'y a aucun problème avec les comptes. Des fois, on fait une petite avance... A la permanence, chacun payait de quoi remplir le frigo, des bières ou du café.

Fin août, Fabien Engelmann avait décidé de retirer à Marie Da Silva ses délégations de première adjointe. Le maire FN estimait qu'il était "impossible" de travailler avec elle. Dans Le Républicain Lorrain, Marie Da Silva dénonçait pour sa part "les dérives autocratiques" de Fabien Engelmann. L'interview de Canal+ a été réalisée avant ce retrait. 

[EDIT 19h43] Ajout démenti de Fabien Engelmann

Du rab sur le Lab

PlusPlus