Le maire FN du Pontet veut en finir avec la gratuité de la cantine pour les plus pauvres

Publié à 13h18, le 25 juin 2014 , Modifié à 13h20, le 25 juin 2014

Le maire FN du Pontet veut en finir avec la gratuité de la cantine pour les plus pauvres
Une cantine scolaire à Maubeuge (Maxppp).

Une de ses premières décisions de maire aura été de s'augmenter de 1000 euros par mois. Mais le maire FN du Pontet, dans le Vaucluse, garde tout de même à l'esprit de faire des économies pour sa ville. Et cela passe par une décision qui révolte l'opposition municipale: la fin de la gratuité de la cantine scolaire pour les enfants les plus pauvres. 


Une décision révélée par France Bleu et relayée par le Scan que le maire, Joris Hébrard, justifie ainsi :


"

Il faut responsabiliser les parents d'élèves pour leur montrer que tout n'est pas gratuit.

"

"Ça m'étonnerait que des gens ne puissent pas payer 1.57 euros par jour", estime l'édile, qui ajoute que "s'ils sont démunis, ils ont des aides, ça peut aussi les aider à payer la cantine de leurs enfants". Le maire FN compte ainsi économiser 30.000 euros par an, et dégaine une maxime populaire pour justifier sa décision :


"

Les petits cours d'eau font les grandes rivières.

"

L'opposition municipale, elle, crie au scandale et a sorti sa calculette :


"

L'augmentation de salaire du maire de 1000 euros par mois permet de financer 500 repas par mois.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus