Florian Philippot raille l’interview accordée par Jean-Luc Mélenchon à Closer

Publié à 08h56, le 22 décembre 2014 , Modifié à 08h56, le 22 décembre 2014

Florian Philippot raille l’interview accordée par Jean-Luc Mélenchon à Closer
Florian Philippot. © Captures d'écran iTELE.

Jean-Luc Mélenchon n’aime pas les journalistes. Tout du moins, il aime le leur rappeler. Mais ô surprise, le 19 décembre, le dirigeant du Front de gauche est en interview là où on ne l’attend pas. Dans le magazine people Closer que l’ancien candidat à la présidentielle défend comme un "espace de liberté".

Ce qui fait beaucoup rire Florian Philippot, le numéro 2 du FN en procédure judiciaire avec l’hebdomadaire qui a révélé son homosexualité. Invité d’iTELE ce lundi 22 décembre, Florian Philippot, qui reconnait ne pas avoir lu l’interview en question de Jean-Luc Mélenchon, "trouve que c’est de son niveau".

Et il ajoute :

"

Que Jean-Luc Mélenchon aille dans la presse torchon, d’ailleurs ça rime, c’est de son niveau. Ça prouve que c’est un drôle d’anticapitaliste, parce que c’est tout sauf de la presse anticapitaliste pour le coup.

"

"C’est une presse qui est là pour faire du fric sur le dos des gens et pour rémunérer ses actionnaires au maximum", poursuit le bras droit de Marine Le Pen au FN qui demande 50.000€ de dommages et intérêts à Closer. Il tient là ses éléments de langage des suites de son outing. A ce propos, l’eurodéputé frontiste espère que le jugement "sera un signal fort qui sera dressé". "Il faut que ces dérives cessent. Cette américanisation de la vie politique française n’est plus supportable", répète-t-il une nouvelle fois en guise de conclusion.

Du rab sur le Lab

PlusPlus