Marine Le Pen justifie la "démission" d’une de ses élues par l’incompatibilité entre FN et position pro-droit de vote des étrangers

Publié à 09h09, le 27 mai 2014 , Modifié à 09h12, le 27 mai 2014

Marine Le Pen justifie la "démission" d’une de ses élues par l’incompatibilité entre FN et position pro-droit de vote des étrangers

Le Lab avait révélé sa prise de position pro-droit de vote des étrangers aux élections locales. A peine élue eurodéputée FN, Joëlle Bergeron a été démissionnée du parti frontiste. A cause d’une question de parité ? "C’est totalement faux", rétorque Marine Le Pen ce mardi 27 mai sur BFM TV.

La présidente du FN explique clairement qu’elle a poussé dans le sens de cette démission forcée du fait de cette prise de position iconoclaste pour une candidate FN. Ainsi insiste-t-elle sur l’incompatibilité d’être au FN et pour le droit de vote des étrangers :

"

J’ai exprimé le désir que Madame Bergeron démissionne pour une raison très simple. Une semaine avant l’élection, elle a déclaré qu’elle était pour le droit de vote des étrangers.

"

Et Marine Le Pen de développer :

"

Je pense que c’est incompatible avec le statut d’élu du Front national. Si elle est respectueuse de son électorat, alors elle est en désaccord avec un point essentiel du programme du Front national, alors il faut qu’elle démissionne.

"

Lundi 26 mai, sur BFMTV, Jean-Marie Le Pen avait pourtant dénoncé cette démission :

"

Je considère que ce n’est pas normal. Quand on a été élu, on a reçu un mandat personnel de la part de milliers et milliers d’électeurs. Et je crois que c’est en affaire avec sa conscience personnelle. Vous m’apprenez cette affaire, je ne suis du tout au courant. Je ne sais pas si c’est une information ou simplement une possibilité, mais en l’occurrence je ne suis pas d’accord avec cette manière de faire.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus