Municipales 2014 : le PS, le PCF et EELV ont trouvé un accord pour le second tour à Paris

Publié à 13h47, le 24 mars 2014 , Modifié à 16h14, le 24 mars 2014

Municipales 2014 : le PS, le PCF et EELV ont trouvé un accord pour le second tour à Paris
Maxppp
Image Thibaut Pezerat


C'est topé. Le PS, le PCF et EELV ont trouvé un accord sur la composition de listes communes pour le second tour de l'élection municipale à Paris, ce lundi 24 mars en milieu de journée, selon les informations du Lab.

L'accord, qui conclut des négociations débutées à minuit, dans la nuit de dimanche à lundi, est très favorable à EELV, qui passera de 10 à 18 candidats placés en position éligible à un poste de conseiller de Paris. Dans les faits, les Verts emporteront 18 conseillers de Paris si et seulement si la gauche remporte la mairie du 5e arrondissement. Dans la fourchette basse, les écologistes obtiendront 14 conseillers de Paris, en cas notamment de perte du 9e arrondissement. Les écologistes devraient en outre obtenir 28 adjoints d'arrondissement, conserver leur mairie du 2e, et ont obtenu la reprise par Anne Hidalgo de quelques éléments de leur programme, comme l'explique Jonathan Sorel, directeur de campagne d'EELV à Paris, au Lab :

On a obtenu beaucoup de choses. On a un axe très fort sur la question de la pollution de l'air, sur la sortie du diesel... On a un axe sur les transports avec les premiers pas vers la reconquête des berges et le tramway. C'est un accord qui fixe des objectifs communs.
C'est une bonne négociation. Notre demande de tenir compte du changement de rapport de force à Paris a été prise en compte.Changement de rapport de force ? EELV se revendique aujourd'hui comme la troisième force politique à Paris et compte bien le rappeler aux socialistes lors de la prochaine mandature en cas de victoire.

Le PCF passera de 8 à 13.

Le Parti de gauche, qui participait aux discussions, revendiquait une simple fusion "technique" des listes, sans constitution de majorité commune, et a été écarté de l'accord. Raquel Garrido, porte-parole du parti, a tweeté dans la journée de lundi une photo légèrement amère de la salle où se trouvaient les élus du Parti de gauche :





Une photo prise par les négociateurs et non par Raquel Garrido elle-même.

Du rab sur le Lab

PlusPlus