Najat Vallaud-Belkacem : "Quel que soit le Premier ministre…"

Publié à 14h25, le 26 mars 2014 , Modifié à 14h25, le 26 mars 2014

Najat Vallaud-Belkacem : "Quel que soit le Premier ministre…"
Najat Vallaud-Belkacem (Capture d'écran du flux de la conférence de presse diffusée par l'Élysée)

ON THE RECORD - Moment de flottement, mercredi 26 mars, à la fin du point presse du conseil des ministres. Najat Vallaud-Belkacem met un terme à la traditionnelle séance de questions. Elle se dirige vers la sortie de la salle de presse lorsque plusieurs journalistes l’interpellent. Ils souhaitent l’interroger – encore - sur le calendrier du pacte de responsabilité. En filigrane de cette question, la rumeur d’un remaniement puisque le gouvernement engagera sa responsabilité devant le Parlement à travers ce texte.

Debout, face aux journalistes, devant la porte ouverte de la salle de presse, Najat Vallaud-Belkacem répond :

"

Pour moi il n’y a pas de doute sur le fait que, quel que soit le Premier ministre au moment d’engager la responsabilité du gouvernement devant le Parlement, cette responsabilité sera engagée devant le Parlement et le Premier ministre la portera.

"

Cette réponse reprend les mots employés par le journaliste interrogeant la porte-parole. Elle n'en est pas moins pleine de sous-entendus alors que l'hypothèse d’un remaniement – et d’un changement de locataire à Matignon – après le second tour des municipales, prend corps. Une phrase qui, surtout, tranche avec les précédentes réponses de la porte-parole, questionnée à de multiples reprises durant le point presse sur l’imminence d’un remaniement.

Suit alors un échange entre la porte-parole, l’un de ses conseillers et les journalistes à propos de la date éventuelle de la présentation du pacte de responsabilité. Najat Vallaud-Belkacem reste flou, évoquant, comme l'un de ses conseillers, mais sans la confirmer, la date du 16 avril, Elle s’en sort, finalement, d’une pirouette :

"

En tous cas, ce que j’ai compris, c’est que vous avez besoin d’un calendrier clair.

"

La porte-parole s’échappe finalement, répondant par un rire à la question d’une journaliste qui lui demandait si on la reverra la semaine prochaine au point presse du conseil des ministres.

De mémoire de Lab, c’est la première fois qu’un point presse du Conseil des ministres se conclut de la sorte. Ce point presse est un moment important de la vie politique française. La porte-parole s'y exprime de manière solennelle. Bien que les mots relevés ci-dessus n'aient pas été prononcés au pupitre, ils l'ont été dans ce cadre et sont donc officiels. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus