Ne dites plus "ABCD de l'égalité" mais "mallette pédagogique"

Publié à 07h54, le 30 juin 2014 , Modifié à 08h48, le 30 juin 2014

Ne dites plus "ABCD de l'égalité" mais "mallette pédagogique"
© Reuters
Image Delphine Legouté


Ils ne sont pas généralisés, mais sont toujours là, et n'ont plus le même nom. Dure journée de communication en perspective pour Benoît Hamon et Najat Vallaud-Belkacem ce 30 juin, les deux ministres devant annoncer la fin des "ABDC de l'égalité" - ces outils pédagogiques devant transmettre l'égalité entre les filles et les garçons à l'école - tout en assurant de leur continuité. Ou comment vouloir satisfaire à la fois les opposants au projet et ses partisans.

Après de nombreuses fuites sur le sujet, le ministre de l’Éducation et celle des Droits des femmes dévoilent leur plan pour la rentrée scolaire dans Le Parisien de ce 30 juin. Premier élément notable : la dénomination "ABCD de l'égalité" disparait totalement. En revanche, les enseignants pourront disposer d'une "mallette pédagogique", accessible "en ligne" et permettant à chacun d'y piocher ce qu'il souhaite pour un enseignement plus égalitaire.

Soit exactement le principe des ABCD de l'égalité expérimenté à l'automne 2013 dans 275 écoles, et qui permettait bien aux enseignants d'avoir accès à des outils pédagogiques, notamment via un site internet. Celui-ci ayant fait polémique, il devrait disparaitre à la faveur d'un nouveau.

Voici comment Benoît Hamon présente le nouveau dispositif:

- Le Parisien : Quels sont les outils que vous allez diffuser ?

- Benoît Hamon : Une mallette pédagogique que le ministère élabore pour la rentrée. Elle sera accessible en ligne et permettra à tous les enseignants de transmettre la valeur d’égalité lors des différents temps de classe, sur la base des modules des ABCD évalués par l’inspection générale comme étant les plus pertinents.

Autrement dit, un condensé des outils des ABCD jugés les plus utiles.

Invité de France Inter ce 30 juin, Benoît Hamon justifie cet abandon en invoquant la "confusion" autour de ce nom :

Autour du thème ABCD il y a de la confusion, certains considèrent qu’on fait un cours d’éducation sexuelle, qu’on touche à l’identité sexuelle … c’est devenu un étendard au-dessus de l’école qui justifie toutes les batailles qu’on emmène dans l’école, et moi je veux que l’école cesse d’être un champ de bataille.

Autour de cette mallette pédagogique donc, les enseignants pourront choisir de consacrer des séquences à l'égalité sans qu'il s'agisse d'une matière à part entière, sans nombre d'heures exigées. Selon Najat Vallaud-Belkacem, les établissement devront inscrire cette question de l'égalité dans leur projet d'établissement, après un vote en conseil d'administration impliquant les parents.

L'inscription dans le "socle de compétence" est prévue mais encore vague, à écouter Benoît Hamon sur France Inter :

Les nouveaux programmes rentrent en vigueur à partir de 2016. Nous aurons le fait que l’égalitédans un cours de français, de géographie, d’EPS , ça s’apprend et ça amène à ce que les enseignants ne véhiculent plus certains clichés. Ce sera dans les nouveaux programmes, vous permettez qu’on prenne un peu de temps pour faire les nouveaux programmes.

La nouveauté réside enfin dans un module consacré à l'égalité dans la formation de tous les futurs enseignants. Ce module sera également intégré à la formation en continue des professeurs déjà en poste.

>> Souvenez-vous, parmi les débats ayant enflammés les ABCD de l'égalité il y a eu :

- L'appel au boycott des écoles au nom de la lutte contre la "théorie du genre", mené par Farida Belgoul

- Jean-François Copé s'indignant à propos de l'ouvrage enfant Tous à poil

Du rab sur le Lab

PlusPlus