Aéroport de Toulouse : Nicolas Dupont-Aignan appelle à la démission d'Emmanuel Macron (si Mediapart a raison)

Publié à 10h10, le 09 décembre 2014 , Modifié à 12h03, le 09 décembre 2014

Aéroport de Toulouse : Nicolas Dupont-Aignan appelle à la démission d'Emmanuel Macron (si Mediapart a raison)
Nicolas Dupont-Aignan et Emmanuel Macron © Christophe Petit Tesson, Thomas Padilla / Maxppp

Emmanuel Macron a un nouveau détracteur. Après s'être mis une partie de la majorité et une grande partie de l'opposition à dos à cause de son grand projet de loi destiné à relancer l'économie, il subit maintenant les foudres de Nicolas Dupont-Aignan, le président de Debout La France.

Invité sur le plateau de Tirs Croisés lundi 8 décembre, le député de l'Essonne a tiré à boulets rouges sur la cession d'une partie du capital de l'aéroport de Toulouse-Blagnac à Symbiose, un groupe d'investisseurs chinois.

Bel est bien présentée comme une "ouverture du capital dans laquelle les collectivités locales et l’État restent majoritaires avec 50,01 % du capital" par le ministre de l'Economie dans un entretien accordé à La Dépêche le 4 décembre, cette cession d'actifs publics n'est ni plus ni moins qu'une privatisation de l'aéroport aux dépens de l'Etat pour Nicolas Dupont-Aignan. Emmanuel Macron aurait donc menti.

"

Ce qui s'est passé à Toulouse avec la vente de l'aéroport aux Chinois est gravissime ! J'ajoute que Mediapart a fait des révélations ce soir qui montrent que Monsieur Macron a menti, qu'il y a un pacte d'actionnaires secret et si ces révélations sont confirmées, j'estime que Monsieur Macron devrait démissionner. Car cela veut dire que la République Française signe un pacte secret avec les Chinois pour s'emparer d'une infrastructure.

"

L'article de Mediapart auquel le maire d'Yerres fait référence a été publié le 7 décembre. Le pure player y révèle des fac-similés apportant "les preuves du mensonge". Mediapart évoque en effet un "pacte d'actionnaires secret" dont le rapport de force est largement favorable aux investisseurs chinois : "ils ont carte blanche pour faire ce qu'ils veulent" écrit Laurent Mauduit.

Indigné certes mais tout de même prudent, Nicolas Dupont-Aignan souhaite le départ d'Emmanuel Macron si et seulement si les faits sont avérés.

"

Je mets des "si", si les révélations de Mediapart sont confirmées, cela est très grave

"

Ce matin, Nicolas Dupont-Aignan a porté une nouvelle estocade au ministre dans un billet au titre lapidaire : "Le Ministre de l'Etranger"

"

Avec une complicité et un cynisme insupportable, Emmanuel Macron est un VRP de choix de la Chine, préférant défendre les intérêts d’un concurrent économique plutôt que ceux de son propre pays.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus