Pour Thierry Mariani, le rapt de 276 écolières au Nigéria déculpabilise l'Occident sur l'esclavage

Publié à 11h13, le 07 mai 2014 , Modifié à 14h45, le 07 mai 2014

Pour Thierry Mariani, le rapt de 276 écolières au Nigéria déculpabilise l'Occident sur l'esclavage
Twitter du député. © Le Lab.

Il est un habitué des "petites bombes." Mais, ce 7 mai, Thierry Mariani a dégainé l'arme atomique pour commenter l'enlèvement de jeunes adolescentes au Nigéria par la secte islamiste Boko Haram. Dans un tweet, le député UMP de la droite populaire tente un rapprochement inattendu entre cet événement et ... l'esclavage :

[Lire à ce propos la réaction du porte-parole du PS, Olivier Faure]

Un tweet qui a aussitôt entraîné de nombreuses réactions, comme celle du député socialiste Alexis Bachelay:

Ou  celle de l'humoriste Sofia Aram:

Le député PS Olivier Faure a lui choisi de parodier la formule de Thierry Mariani:

Au nom de son courant "La gauche forte", le parlementaire socialiste Yann Galut a officiellement demandé à  Jean-François Copé de sanctionner le député UMP:

Contacté par Le Lab, Thierry Mariani assume ses propos dans leur intégralité:

"

Ce tweet correspond à une vérité historique. L'esclavage n'est pas uniquement le fait des occidentaux comme on souhaite parfois nous le faire croire. Ces faits odieux nous le rappellent: nous n'avons pas le monopole de cette ignominie.

"

Et de s'insurger contre:

"

Les professionnels de l'indignation qui réécrivent l'histoire en affirmant que l'Occident est le seul responsable de l'esclavage. Les Français en ont assez d'être culpabilisés.

"

Le député UMP assure ne pas craindre de sanctions de la part de son parti, et lance une pique à ceux qui, à gauche, souhaiteraient le voir puni pour sa déclaration:

"

C'est sûr que pour les socialistes c'est plus facile de communiquer là dessus que sur le bilan de François Hollande.

"

Thierry Mariani est un habitué des phrases chocs et de la lutte contre ceux qu'il appelle "les professionnels de l'antiracisme." En février 2011, il avait pris la défense d'Eric Zemmour après ses propos affirmant que  "la plupart des trafiquants sont noirs et arabes." 

Une stratégie assumée et revendiquée par le député UMP, qui avait affirmé à France Culture en décembre 2009:

"

Je préfère à la limite deux ou trois dérapages verbaux à un front national à 20%.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus