Quand le tennisman Bruno Le Maire se prédit un destin politique à la Djokovic

Publié à 16h53, le 25 juin 2015 , Modifié à 17h14, le 25 juin 2015

Quand le tennisman Bruno Le Maire se prédit un destin politique à la Djokovic
Novak Djokovic et Bruno Le Maire © Montage AFP / Le Lab

C’est une figure de style dont raffolent les politiques : la métaphore sportive. Ainsi du "pilote" François Fillon, qui se prédisait encore récemment un destin politique digne des performances de Jacky Ickx sur le circuit des 24 heures du Mans en 1969.

>> À LIRE SUR LE LAB : Primaire : François Fillon le "pilote d’endurance" rappelle l’exploit de Jacky Ickx, "parti le dernier arrivé le premier"

Dans les colonnes de l'édition de Marianne à paraître vendredi 26 juin, au tour de Bruno Le Maire de se livrer à une analogie flatteuse. Pour vanter ses qualités d’ancien tennisman amateur, l’ex-candidat à la présidence de l’UMP invoque… Novak Djokovic. Excusez du peu. Il déclare :

"

J’ai même été classé 15.2 ! J’ai déjà tapé des balles avec Novak Djokovic.

"

"Fan" du champion serbe, Bruno Le Maire a d’ailleurs parié auprès de Marianne, explique l’hebdomadaire, que "Djoko" remporterai pour la première fois Roland-Garros en 2015.

On vous fait les sous-titres : souvent présenté comme le "troisième homme" de la primaire derrière Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, Bruno Le Maire serait donc appelé à reproduire le parcours de Djokovic, numéro 3 mondial devenu numéro 1 après avoir dépassé Nadal et Federer.

Manque de chance pour l’ancien ministre de l’Agriculture, contre toute attente, le Serbe s’est incliné cette année face au Suisse Stanislas Wavrinka en finale de Roland-Garros. Une défaite à laquelle Bruno Le Maire a pu assister aux premières loges, puisqu’il avait été convié à assister au match par la société Engie.

Du rab sur le Lab

PlusPlus