Rachida Dati trouve que Frédéric Péchenard comme directeur de campagne de Nicolas Sarkozy est "un mauvais choix"

Publié à 08h25, le 22 septembre 2014 , Modifié à 09h33, le 22 septembre 2014

Rachida Dati trouve que Frédéric Péchenard comme directeur de campagne de Nicolas Sarkozy est "un mauvais choix"
Rachida Dati et Frédéric Péchenard lors d'un meeting de NKM en 2014 © Thomas Padilla/MAXPPP
Image Thibaut Pezerat


Elle dit ça en riant, s'étonne en fin d'interview que les journalistes ne retiennent que cela, mais dit tout de même ce qu'elle pense: choisir Frédéric Péchenard comme directeur de campagne de Nicolas Sarkozy est un "mauvais choix", selon Rachida Dati.

Voir la vidéo, isolée par FranceTVInfo :



Invitée de France Info ce 22 septembre, Rachida Dati n'a donc pas caché sa désapprobation :


Je ne sais pas pourquoi ce choix mais moi je trouve que c'est un mauvais choix [elle rit doucement].

Rachida Dati sous-entend par la suite que c'est par amitié que Nicolas Sarkozy a choisi Péchenard pour diriger sa campagne :


Nicolas Sarkozy le sait et monsieur Péchenard le sait aussi. Je trouve que c'est un mauvais choix, maintenant c'est son choix. Ils sont amis, dont acte. 

Pourquoi Rachida Dati désapprouve-t-elle ce casting ? Peut-être un début de réponse lorsqu'elle évoque "les secrets" de Frédéric Péchenard :


Il ne me connaît pas bien moi, il ne connaît pas mes secrets non plus. Moi je connais les siens ! [Elle rit plus fort].

"Je bosserai avec ceux que Nicolas Sarkozy aura choisis", lâche tout de même Rachida Dati, qui révèle qu'un poste lui a été proposé dans l'organigramme de campagne :


Je suis très à l'aise. Nicolas Sarkozy m'a proposé de faire partie de son organisation et de son équipe. Donc je suis très à l'aise là-dessus. Simplement, il a fait ce choix-là, on fera avec, et vous aussi.  

Comme le rappelle le journaliste de Libération Alain Auffray, Dati avait fait l'objet d'une enquête lors du colportage de rumeurs sur le couple de Nicolas Sarkozy. Ses facture de téléphone avaient été épluchées, et Frédéric Péchenard était à l'époque Directeur général de la Police nationale. Rachida Dati s'était déjà opposée à Frédéric Péchenard lors de la campagne des municipales à Paris. L'ancien directeur de la DGPN, spécialiste des questions de sécurité, avait jugé que Paris était devenu le Bronx, ce quartier new-yorkais réputé. "Paris n'est pas le Bronx", avait corrigé à l'époque Rachida Dati

Du rab sur le Lab

PlusPlus