A deux voix près, les députés frondeurs échouent à déposer une motion de censure contre le gouvernement

Publié à 16h45, le 11 mai 2016 , Modifié à 19h07, le 11 mai 2016

A deux voix près, les députés frondeurs échouent à déposer une motion de censure contre le gouvernement
Image Victor Dhollande-Monnier


SI PRÈS DU BUT - Depuis mardi 10 mai et l'utilisation du 49-3 pour faire adopter la loi Travail, les députés frondeurs ont tout tenté pour déposer une motion de censure contre le gouvernement. Tout au long de la journée de mercredi, on a eu droit au décompte (presque en temps réel) du nombre de députés prêts à signer le texte. Et au bout du suspense... les frondeurs socialistes, avec le Front de gauche et les écologistes, ont échoué à deux voix. 

A l'expiration du délai de dépôt, le projet de motion "a recueilli 56 signatures, il en fallait 58", a déclaré à la presse le frondeur socialiste Laurent Baumel. Il a précisé qu'il y avait "plus de 30 socialistes" parmi les signataires. Pour le moment, seuls les élus du Front de gauche ont annoncé qu'ils voteraient la motion défendue par la droite, jeudi après-midi. 

Pour dénoncer "le coup de force [du gouvernement] sur la loi travail", plusieurs députés parmi lesquels Cécile Duflot, Laurent Baumel, Pouria Amirshahi ont tweeté le même message. 







Le divorce au sein du groupe socialiste est bel et bien consommé. Le député de Vendée et porte-parole du groupe Hugues Fourage s'agace. Il déclare dans les couloirs : 

A eux de tirer les conséquences de leurs actes. Qu'ils aillent au bout de leur logique ! 

 D'autres comme Christophe Caresche s'interrogent sur la mise en scène de cette tentative de motion de censure. 





Sanction ou pas contre les frondeurs ? Le député PS d'Indre-et-Loire Laurent Baumel a laissé entendre que le gouvernement n'avait pas "intérêt" à punir les socialistes qui militaient pour cette motion de censure de gauche. Il dit : 

On a fait notre devoir [...] Je ne crois pas que la direction du PS aurait intérêt à punir des socialistes qui défendent des principes socialistes. 

A 18h, la liste a été publiée. Sans grande surprise, elle est signée notamment par les 10 députés FG, 10 députés EELV et 28 députés PS frondeurs. A noter la présence de l'ex-député MoDem et candidat à la présidentielle Jean Lassalle.





Aucun proche de Martine Aubry ne figure dans la liste. Une absence qu'explique François Lamy sur son compte Twitter. Une explication en forme de réquisitoire contre le Premier ministre : 



 


 

Du rab sur le Lab

PlusPlus