A l'inverse d'un Manuel Valls, Edouard Philippe assure que "nous ne nous habituerons jamais" aux attentats

Publié à 16h05, le 04 juillet 2017 , Modifié à 14h19, le 26 décembre 2017

A l'inverse d'un Manuel Valls, Edouard Philippe assure que "nous ne nous habituerons jamais" aux attentats
Edouard Philippe, devant les députés. © Capture écran LCP
Image Loïc Le Clerc


Le style est différent, bien sûr, entre Manuel Valls et Edouard Philippe. Pourtant, ce mardi 4 juillet, quand l'actuel Premier ministre a parlé de terrorisme, lors de son discours de politique générale devant les députés, on a cru y déceler des accents vallsiens.

Ainsi, face aux députés qui siègent pour la première fois à l'Assemblée nationale par groupes, Edouard Philippe a adressé ce message, qui rappelle étrangement les mots de Manuel Valls :

Il y aura d'autres attaques d'autres drames, d'autres vies innocentes fauchées. Nous affronterons cette menace avec un calme et une froide détermination. Nous lutterons contre le terrorisme avec une extrême dureté, sans renier ce que nous sommes : un Etat de droit, la République française.

Et pourtant, il est une nuance de taille à remarquer, lorsqu'Edouard Philippe affirme :

Nous ne nous habituerons jamais.

En janvier 2015, juste après l'attentat de Charlie Hebdo, de Montrouge et de l'Hyper Cacher, Manuel Valls avait lancé à des lycéens : "Votre génération doit s'habituer à vivre avec ce danger".

Enfin, le Premier ministre a confirmé la sortie de l'état d'urgence, précisant qu'elle aura lieu "au plus tard le 1er novembre prochain", là où Emmanuel Macron, lundi, ne lâchait qu'un simple "à l'automne".





Du rab sur le Lab

PlusPlus