Accident de Puisseguin : un député socialiste demande l’exclusion du PS de Gérard Filoche, "un individu abject"

Publié à 11h20, le 24 octobre 2015 , Modifié à 11h34, le 26 octobre 2015

Accident de Puisseguin : un député socialiste demande l’exclusion du PS de Gérard Filoche, "un individu abject"

Comme Noël Mamère, il a pointé la responsabilité de la loi Macron et des risques qu’elle engendre dans le tragique accident de car survenu en Gironde. En faisant de la pub pour son site macron-demission.fr, Gérard Filoche a mis mal à l’aise son camp.

Membre du Bureau national du Parti socialiste, Gérard Filoche s’est ainsi attiré les foudres de ses camarades et notamment du député de la Loire, Jean-Louis Gagnaire. Celui qui est également vice-président de la région Rhône-Alpes a demandé l’exclusion du truculent membre de l’aile gauche du PS, dénonçant un "individu abject".

S’il dénonce aussi fortement les propos de Gérard Filoche, c’est que, outre ce qu’il considère comme une indécence le jour même du drame, Jean-Louis Gagnaire est aussi un partisan du transport par autocar et un défenseur de la loi Macron. "Les transports de groupes par car ont toujours existé (avant la loi Macron) et sont le mode le plus secure et le plus convivial", écrit-il encore sur Twitter.

Noël Mamère n’échappe pas non plus à son courroux. Selon le député PS, l’élu écolo abaisse la politique "au niveau du caniveau" :

Suite à l’accident qui a coûté la vie à 43 personnes, Noël Mamère a expliqué qu'avec la loi Macron sur les autocars, il y aura d'autres accidents comme celui survenu vendredi. Gérard Filoche, qui aime plus que tout critiquer le ministre de l'Économie, a ensuite abondé dans le sens du député écolo. Ce membre du bureau national du PS en a profité pour faire la promotion de son site macron-demission.fr, accompagnant son message de deux dessins de bus, dont un signé Charb, critiquant la loi Macron. Il a assuré dans un second temps que son post Twitter et l'accident n'était "pas reliés" puis a publié un billet de blog pour alerter sur "le danger des milliers d'autocars Macron".

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus