Affaire Chloé : des membres de l'UMP prennent leurs distances avec Laurent Wauquiez

Publié à 13h18, le 20 avril 2015 , Modifié à 14h08, le 20 avril 2015

Affaire Chloé : des membres de l'UMP prennent leurs distances avec Laurent Wauquiez
Laurent Wauquiez face aux critiques de son propre camp / Montage le Lab via AFP
Image Le Lab

Cyril Morin pour

SEUL AU MONDE - Laurent Wauquiez n'est pas le plus soutenu à l'UMP. Mercredi 15 avril, la jeune Chloé était retrouvée morte à Calais après avoir été violée. Juste après l'arrestation du suspect présumé, déjà connu des services de police, le numéro 3 de l'UMP avait chargé Christiane Taubira en créant une relation entre cette mort et "la politique de désarmement pénal de madame Taubira". Sauf que, non, comme le montre le Désintox de Libération sur le sujet, la politique pénale du gouvernement n'est pas réellement en cause dans l'histoire.

Du coup, les ténors de l'UMP prennent leurs distances avec les propos de Laurent Wauquiez.

Premier à dégainer: Bruno Le Maire. Le 17 avril,il juge "indigne" la "récupération politique" du drame. Voici ce qu'il dit :

Mais les propos à l’emporte-pièce, les condamnations faciles des uns ou des autres, la mise en cause personnelle, c’est totalement déplacé dans ce genre de circonstances et même je trouve cela indigne et pas respectueux de la peine de la famille de Chloé et de tous ceux qui l’ont connue.

Le 19 avril, c'est Valérie Pécresse qui a pris ses distances avec Laurent Wauquiez au micro de radio J, comme l'a relevé Libération. Elle a dit :

Je pense qu’en l’occurrence, ce n’est pas la politique de lutte contre la récidive des délinquants sexuels qui est en cause. Cela n'a rien à voir.

Ce lundi 20 avril, ce sont tour à tour Luc Chatel et Claude Guéant qui ont laissé tomber le maire du Puy-en-Velay.

Sur France Inter, Luc Chatel a mis en cause la façon de s'exprimer du numéro 3 de l'UMP :

Chacun sa façon de s'exprimer, Laurent Wauquiez a la sienne, ce n'est pas la mienne.

Au Talk du Figaro, Claude Guéant a, lui,  pris la défense de Christiane Taubira, comme le relaye le journaliste Philippe Goulliaud.







Une semi-surprise quand on se souvient des paroles de Nicolas Sarkozy à l'encontre de Laurent Wauquiez affirmant que "tout le monde le hait"

Du rab sur le Lab

PlusPlus