Les deux anciens assistants parlementaires de Marine Le Pen en garde à vue

Publié à 12h50, le 22 février 2017 , Modifié à 21h25, le 22 février 2017

Les deux anciens assistants parlementaires de Marine Le Pen en garde à vue
Thierry Légier et Marine Le Pen © BERTRAND LANGLOIS / AFP
Image Sylvain Chazot


L'affaire des assistants parlementaires du FN s'accélère.

Selon France Inter, le garde du corps de Marine Le Pen, Thierry Légier, a été placé en garde à vue ce mercredi 22 février.







Thierry Légier est soupçonné d'avoir occupé fictivement un poste d'attaché parlementaire au Parlement européen.

D'après BFMTV, Catherine Griset, cheffe de cabinet de Marine Le Pen au siège du FN, a elle-aussi été placée en garde à vue. 

Catherine Griset a finalement été mise en examen en fin de journée du chef de recel d'abus de confiance dans l'enquête sur des soupçons d'emplois fictifs au Parlement européen, selon une source judiciaire contactée par l'AFP. La garde à vue du garde du corps de la candidate FN, Thierry Légier, a en revanche été levée sans qu'il soit présenté aux magistrats instructeurs en l'état, a précisé cette source.

Invitée dans la soirée du journal télévisé TF1, Marine Le Pen a réagi aux soucis judiciaires : 





Cette enquête a été ouverte il y a deux ans, c’est quand même assez étonnant que brutalement, deux mois avant la présidentielle, il y ait cette très forte activité judiciaire. On organise une perquisition dans mes bureaux qui ont déjà été perquisitionnés alors que je suis en voyage à l’étranger, ce que chacun sait. J’apprends ma convocation par un journaliste. Mes assistants sont en garde à vue et j’apprends cette garde à vue par twitter. Il y a là un risque très lourd d’instrumentalisation de la justice. Aujourd’hui, nous ne sommes pas dans la sérénité, dans l’impartialité et dans l’indépendance qui est nécessaire à l’administration de la justice. Tout le dit. Je constate formellement les faits qui nous sont reprochés. (…) Tout ça va suivre son cours, très bien, mais je pense que pendant le temps de la campagne il faut s’attacher à répondre aux préoccupations de la campagne. La justice n’est pas un pouvoir, c’est une autorité qui ne doit pas venir perturber une enquête qui pourrait très bien se dérouler plus tard et qui aurait d’ailleurs dû se dérouler bien avant la campagne présidentielle car c’est un moment démocratique fondamental pour notre pays.

Avant même cette garde à vue, Marine Le Pen avait dénoncé des "cabales politiques", en appelant à ses électeurs. "Les Français savent exactement faire la différence entre les vraies affaires et les cabales politiques. Ils le savent pertinemment", avait-elle déclaré en marge d'une visite du centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin, en Seine-et-Marne. 

On peut raisonnablement penser que les commentaires des cadres frontistes dans la journée seront du même acabit. 



[EDIT 12h59] Ajout informations de BFMTV et modification du titre, auparavant : "Affaire des assistants parlementaires FN : selon France Inter, le garde du corps de Marine Le Pen est en garde à vue"

[EDIT 20h02] Ajout de la mise en examen de Catherine Griset et de la levée de la garde à vue de Thierry Légier.

[EDIT 21h25] Ajout des propos de Marine Le Pen.

Du rab sur le Lab

PlusPlus