Montres de luxe offertes : quand François Fillon mettait en garde ses ministres contre les cadeaux

Publié à 13h07, le 25 mars 2017 , Modifié à 13h13, le 25 mars 2017

Montres de luxe offertes : quand François Fillon mettait en garde ses ministres contre les cadeaux
© Montage Le Lab via AFP
Image Amandine Réaux


C’est une nouvelle révélation dans la série House of Sarthe, dont Le Lab vous a longuement conté les épisodes et moult rebondissements. Franceinfo: dévoile, vendredi 24 mars, l’identité de deux donateurs des montres de luxe apparaissant dans la déclaration de patrimoine de François Fillon. L’homme d’affaires italo-suisse Pablo Victor Dana lui a ainsi remis, en 2008, une pièce d’horlogerie de plus de 10.000 euros. L’autre donateur est le manufacturier suisse Rebellion, dont le patron partage des "passions communes" avec François Fillon. D’où ce cadeau, en 2013, un geste "très amical" selon son entourage à franceinfo:.

Comme pour les costumes offerts par Robert Bourgi – que le candidat affirme avoir "rendus" –, ces cadeaux posent la question d’un possible conflit d’intérêts. En 2007, c’était François Fillon lui-même, alors chef du gouvernement, qui mettait en garde ses ministres contre les cadeaux, comme l’a repéré le journaliste Jean-Michel Aphatie.









Partant du principe que les donateurs s’adressent à "l’État", le Premier ministre estimait alors dans une circulaire :



Il est en conséquence normal que [les cadeaux] n’entrent pas dans le patrimoine personnel du ministre ou de sa famille. Ce principe doit être concilié avec la nécessité de ne pas désobliger les personnalités, notamment étrangères, qui souhaitent honorer des membres du gouvernement ou leur conjoint.

François Fillon exposait donc la procédure à suivre avec précisément la remise du cadeau "au service du mobilier national" au plus tard "à l’issue des fonctions gouvernementales" :



1. Le ministre concerné fait enregistrer, par le service du mobilier national, le cadeau offert à lui-même ou à son conjoint.

2. Ce cadeau peut être laissé à la disposition personnelle du ministre ou de son conjoint pendant la durée des fonctions au titre desquelles il a été offert.

3. Le cadeau est remis au service du mobilier national, soit immédiatement si le ministre ne souhaite pas en disposer, soit à l’issue des fonctions gouvernementales qui ont motivé sa remise. Ce service pourra, le cas échéant, le laisser en dépôt dans le département ministériel placé sous l’autorité du ministre récipiendaire.


S’il est avéré que la montre offerte par Pablo Victor Dana l'a été "dans le cadre de l’exercice des fonctions gouvernementales", François Fillon aurait donc dû, selon ses propres recommandations, la déposer au service du mobilier national après avoir quitté ses fonctions de Premier ministre. Or, elle apparaît dans sa déclaration de patrimoine de 2017.

Pablo Victor Dana, qui gère actuellement un fonds financier à Dubaï, assure à franceinfo: que, si la montre a été remise "personnellement à Matignon", il a agi de manière "absolument désintéressée" dès lors que "la politique française ne [l]’a jamais intéressé". "Nous partageons la passion commune des courses de voitures anciennes, les mêmes valeurs familiales et je l’admire comme politique et comme père de famille (j’ai cinq enfants aussi)", abonde l’homme d’affaires, pour qui "François Fillon représentait et représente toujours un symbole de ce qu’un homme politique doit être".

Du rab sur le Lab

PlusPlus