Affaire du Falcon : Yamina Benguigui crie au sexisme

Publié à 18h47, le 16 octobre 2012 , Modifié à 18h57, le 16 octobre 2012

Affaire du Falcon : Yamina Benguigui crie au sexisme
(BFM TV)
Image Ivan Valerio

Par

La ministre déléguée à la Francophonie défend son déplacement en République démocratique du Congo. Jeudi 11 octobre, Yamina Benguigui s'était rendue au sommet de la Francophonie à bord d'un jet Falcon de la République. Un voyage à 140.000 euros selon les informations du Canard enchaîné.

Sexisme, dénonce la ministre. Sur BFM TV, Yamina Benguigui est revenue sur son voyage en RDC :

Quand les ministres hommes se déplacent dans des régions de guerre, que ce soit l’Afghanistan, que ce soit l’Irak, que ce soit la Syrie ou même en Jordanie (…) cela s’appelle un avion militaire et quand c’est une femme cela s’appelle un Falcon, un jet


La ministre déléguée remet également en question le coût du voyage. Il serait plutôt de 88.000 euros et non 140.000 comme avançait le Canard enchaîné.

D'après l'hebdomadaire, la ministre déléguée à la Francophonie s'était "fait tirer les oreilles par l'Élysée" pour avoir demandé à voyager de Paris à Kinshasa en utilisant un avion de la République, plutôt qu'un vol régulier.

Interrogée sur iTélé, Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement, avait estimé que Yamina Benguigui avait été obligée, pour des raisons de sécurité, de prendre un Falcon pour se rendre à Kinshasa, au sommet de la Francophonie, prévu de longue date.

Cette polémique n'était pas la première pour la ministre. En août, Le Point assurait que la ministre avait exigé un coiffeur de l'ambassadeur lors d'un voyage précédent à Kinshasa.

Mercredi 17 octobre, le sommet de la Francophonie devrait faire l'objet d'une communication au Conseil des ministres. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus