Alain Juppé estime à 8 millions d'euros l'amende pour non-respect de la parité aux législatives

Publié à 17h27, le 29 mars 2016 , Modifié à 17h27, le 29 mars 2016

Alain Juppé estime à 8 millions d'euros l'amende pour non-respect de la parité aux législatives
Alain Juppé © AFP
Image Le Lab

Julien Vallet pour

Ce mardi 29 mars, le bureau politique des Républicains aura à coeur de trancher la délicate question des investitures des candidats aux législatives de 2017 avant l'été. Soit avant même la primaire qui désignera, elle, le candidat du parti à la présidentielle. Une question qui divise au sein du parti. Alain Juppé est ainsi résolument contre, même s'il ne pourra assister au bureau politique, dont il est membre de droit, pour cause de conseil municipal à Bordeaux. Le maire de la capitale girondine estime que le sujet en masque un autre : le nombre de femmes sur les listes du parti. Comme le rapporte Sud Ouest le 29 mars, l'édile a déclaré :



Un des défis principaux que nous devrons relever est celui du nombre de candidature féminine.

L'argument n'est pas que féministe, il est aussi d'ordre financier. Pour Alain Juppé, la direction de LR doit régler ce problème, "si nous voulons échapper à une amende lourde", que le Bordelais chiffre à "8 millions d'euros".

Comment arrive-t-il à cette somme ? Depuis la première loi sur la parité en 2000, les partis sont tenus de présenter 50% de candidates aux élections législatives. Une obligation assez peu respectée, à l'exception notable du Parti communiste et d'EELV. En 2012, l'UMP, devenue depuis Les Républicains, n'avait présenté que 25,7% de femmes aux législatives. Et se retrouve à payer chaque année 4 millions d'euros de pénalité pour non-respect de cette règle - c'est beaucoup, en comparaison avec le PS qui n'en avait payé "que" 1,2 million pour avoir présenté 45,3% de femmes. Or, rappelle le JDD, ces amendes devraient doubler en 2017, les faisant ainsi passer tout simplement...à huit millions d'euros pour LR.

Du rab sur le Lab

PlusPlus