Alors qu’il s’était engagé à soutenir le vainqueur de la primaire, François de Rugy rallie Emmanuel Macron

Publié à 08h37, le 22 février 2017 , Modifié à 09h31, le 22 février 2017

Alors qu’il s’était engagé à soutenir le vainqueur de la primaire, François de Rugy rallie Emmanuel Macron
François de Rugy. © Capture d'écran Franceinfo:

Les engagements, comme les promesses, n'engagent que ceux qui les écoutent. Cette maxime est une nouvelle fois vérifiée en politique. Lors des débats avant le premier tour de la primaire de la Belle Alliance Populaire organisée par le PS, tous les candidats s’étaient engagés à respecter la charte du scrutin et soutenir le vainqueur lors de l’élection présidentielle. Moins d’un mois plus tard, cette charte vole en éclats.

Ce mercredi 22 février, François de Rugy, candidat écolo de la primaire qui a recueilli 3,83 % au premier tour, annonce qu’il rejoint Emmanuel Macron et En Marche. Sur Franceinfo:, il lance ainsi :

"

Normalement c’est Benoît Hamon. (…) J’avais dit que j’étais pour la construction d’un rassemblement. Je fais le constat que Benoit Hamon, avec qui j’ai des divergences, a fait un choix politique, le soir de sa victoire : reconstituer une forme de gauche rouge-verte. Ce n’est pas le rassemblement tel que je le concevais. Je voyais les divergences insurmontables avec Jean-Luc Mélenchon. J’en tire les conclusions. Et donc je choisis de m’engager dans la recomposition politique lancée par Emmanuel Macron.

"

François de Rugy reproche à Benoît Hamon de n'avoir pas voulu discuter avec Emmanuel Macron. "Dans le dernier débat de la primaire, lorsqu’on a été interrogé sur Emmanuel Macron, j’avais dit qu’il fallait discuter avec lui", rappelle le vice-président de l'Assemblée qui a quitté EELV au cours du quinquennat pour se démarquer de la critique gouvernementale de son ancien parti. "Je ne vais pas passer la campagne en restant chez moi", poursuit-il pour justifier son ralliement à l'ancien ministre de l'Economie. Et d'ajouter :

"

Je préfère la cohérence à l'obéissance et je ne suis pas convaincu par son projet.

"

Ce ralliement a bien évidemment ravi les proches du candidat de En marche. Ainsi Gérard Collomb, sénateur-maire PS de Lyon, a-t-il tweeté :

Un passage isolé par Franceinfo: :

Lors du deuxième débat d’avant-premier-tour de la primaire, les sept candidats s’étaient bien engagés publiquement à soutenir le vainqueur du scrutin, quel qu’il soit. "Je m’inscrirai dans le rassemblement à l’issue de cette primaire", avait alors assuré le député écolo.

Entre les deux tours, François de Rugy avait rencontré Manuel Valls et Benoît Hamon mais n’avait choisi de soutenir personne pour le duel final. Mais il avait exclu de voter pour Benoît Hamon. Une position qu’il maintient même après la primaire et le succès de l’ancien ministre de l’Education nationale.

Du rab sur le Lab

PlusPlus