CARE V2 - Martine Aubry avait la "société du care", Anne Hidalgo veut une ville "bienveillante". Avec ces mots, la candidate à l'investure socialiste pour les municipales de 2014 à Paris revisite cette idée de la maire de Lille qui faisait la promotion d'une "société du bien-être et du respect, qui prend soin de chacun et prépare l'avenir". 

Dans une interview au Parisien dimanche, l'élue parisienne exprime ses souhaits pour la capitale : 

Je veux une ville qui ose sur le plan économique, architectural, environnemental, moteur du Grand Paris. Cette ambition va de pair avec la ville bienveillante que je veux promouvoir, qui propose des services de proximité aux familles, aux jeunes actifs et aux classes moyennes, tout en maintenant une part importante de logement social — je fais mien l’objectif de 25%. (...)Lors des municipales, il y aura deux projets, l’un progressiste et écologiste, l’autre conservateur. Il faudra être dans la sincérité : que chacun assume ce qu’il est, et en particulier en termes de culture démocratique.

L'idée de Martine Aubry avec le "care"était de "réhumaniser la société", d'instaurer un "souci des autres". Un concept voisin de la "ville bienveillante" d'Anne Hidalgo.

Hasard ou coïncidence, il se trouve que l'ancien directeur de cabinet de Martine Aubry au Parti socialiste est … Jean-Marc Germain, époux de Anne Hidalgo

Dans son ouvrage à paraître mercredi, Mon combat pour Paris, Anne Hidalgo explique qu'elle souhaite notamment la poursuite de la construction de logements sociaux, et la recherche d'un dialogue avec les acteurs privés pour "qu'une nouvelle offre de location d'appartements à destination des jeunes actifs et des classes moyennes voie le jour". La candidate veut généraliser les zones limitées à 30km/h à proximité des lieux accueillant des enfants, et développer le fret "propre", "au besoin (en empêchant) les camions d'entrer dans l'agglomération parisienne par des péages".

Enfin, sur les questions économiques, la première adjointe au maire entend faire de Paris "la capitale européenne de l'économie sociale et solidaire", et continuer à soutenir les entreprises innovantes. Elle promet le "wifi gratuit partout dans Paris (...) sans coût supplémentaire pour la ville".