Annick Girardin, la ministre des Outre-mer, critique ceux qui polémiquent sur Irma "depuis un salon parisien"

Publié à 07h32, le 12 septembre 2017 , Modifié à 07h32, le 12 septembre 2017

Annick Girardin, la ministre des Outre-mer, critique ceux qui polémiquent sur Irma "depuis un salon parisien"
Annick Girardin. © AFP
Image Sébastien Tronche


La gestion des conséquences de l’ouragan Irma sur Saint-Martin et Saint-Barthélémy a engendré une polémique politique. De Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen en passant par Éric Ciotti et André Chassaigne, nombre d’élus ont demandé une commission d’enquête parlementaire sur la question tout en s’interrogeant – au mieux – sur l’anticipation de la catastrophe météorologique par l’Etat.

Arrivée très tôt sur place avec seulement un officier de sécurité et un chauffeur, "pour ne pas utiliser les moyens de l’Etat sur place", rapporte ce mardi 12 septembre Libération, Annick Girardin dénonce ceux qui jugent la situation à distance et lancent des polémiques "depuis un salon parisien" :

On ne peut pas savoir ce qu’est un théâtre de guerre avec trois photos depuis un salon parisien.

Arrivée dès jeudi dans les Antilles, Annick Girardin sera rejointe ce mardi par le chef de l'Etat Emmanuel Macron, qui a décollé au petit matin pour se rendre sur les zones sinistrées. A Saint-Martin, la ministre avait expliqué, face aux polémiques sur les pillages notamment, choisir "d’abord le secours et ensuite la sécurité".

Refusant de se prêter au petit jeu de la polémique, Benoît Hamon l’avait justement jugée déplacée venant de la part de "gens qui vont bien", à 7.000 kilomètres de ceux qui ont été touchés par l’ouragan.

Du rab sur le Lab

PlusPlus