Anticor saisit la HATVP concernant le patrimoine d'Emmanuel Macron

Publié à 16h41, le 13 mars 2017 , Modifié à 18h48, le 13 mars 2017

Anticor saisit la HATVP concernant le patrimoine d'Emmanuel Macron
Emmanuel Macron © AFP
Image Sylvain Chazot


Il n'y a pas que les costumes de François Fillon dans la vie, ni les interrogations concernant le travail de certains assistants parlementaire de Marine Le Pen. On pourrait également s'interroger sur le patrimoine d'Emmanuel Macron. Et c'est d'ailleurs exactement ce qu'a décidé de faire l'association de lutte contre la corruption Anticor.

Dans un communiqué diffusé ce lundi 13 mars, Anticor annonce en effet avoir saisi la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) concernant la déclaration de patrimoine du candidat d'En Marche ! On peut lire :

De 2009 à 2014, ce dernier a perçu 3,3 millions de revenus avant impôts, dont 2,8 millions d'euros, de mai 2009 à mai 2012, date de sa nomination en qualité de secrétaire adjoint à la Présidence de la République.

Or, sa déclaration fait état d'un patrimoine de 1,2 millions d'euros et un endettement de 1 million d'euros, soit un patrimoine net de seulement 200.000 euros.

Et Anticor de souligner que cette "incohérence" a été relevé notamment par Les Décodeurs du Monde et Mediapart.

Contacté par le Lab, le président d'Anticor Jean-Christophe Picard précise qu'il ne demande en aucun cas la publication des éléments relatifs à la vie privée d'Emmanuel Macron mais seulement la confirmation, par la HATVP, que tous les éléments ont été transmis par le candidat d'En Marche ! Il poursuit :



Si l'argent a été dépensé, il doit y avoir des justificatifs. On veut donc savoir si cela a été transmis à la HATVP. Quand des éléments, comme le patrimoine d'Emmanuel Macron, suscitent des interrogations, il faut que la Haute autorité y réponde

Interrogé par La Croix ce lundi 13 mars, le candidat à la présidentielle explique pourquoi il ne déclare un patrimoine financier de 200.000 euros. Il dit :

Comme banquier d’affaires, j’avais le statut d’indépendant. J’ai donc payé, sur le montant brut de ma rémunération, des cotisations sociales patronales, salariales, puis l’impôt sur le revenu. Ces cotisations ont augmenté et frappé mon dernier revenu de référence, au point que je ne gagnais plus assez pour payer mes impôts !

Et l'ancien ministre de l'Économie d'ajouter qu'il a procédé "à des travaux dans la maison de famille de [son] épouse, partiellement financés par des emprunts bancaires qui ont tous été déclarés, en 2011 et 2012". "Tout cela est connu de la Haute Autorité de la vie publique, qui aurait transmis au parquet depuis longtemps si elle avait relevé un problème", assure Emmanuel Macron. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus