Après avoir démissionné de son mandat de député, Christian Estrosi est suppléant à la législative partielle

Publié à 11h18, le 30 avril 2016 , Modifié à 08h43, le 03 mai 2016

Après avoir démissionné de son mandat de député, Christian Estrosi est suppléant à la législative partielle
© AFP

Pendant la campagne des régionales, Christian Estrosi avait promis de démissionner de son mandat de député. Ce qu’il a fait le 29 mars dernier, soit deux mois après ses collègues Xavier Bertrand et Valérie Pécresse, élus respectivement dans les Hauts-de-France et en Île-de-France.

Une élection législative partielle se tiendra donc les 22 et 29 mai. Marine Brenier, présidente des Jeunes républicains, est la candidate LR. Et son suppléant ne sera autre que… Christian Estrosi, comme le révèle Nice-Matin le 29 avril.

L’ex-député, qui avait gardé le secret jusqu’à la clôture des candidatures au scrutin, s’est ainsi justifié auprès du quotidien régional :

 

Il faut savoir qu’un suppléant ne peut pas remplacer un député, sauf dans des conditions très particulières. Je ne fais donc pas cela pour pouvoir récupérer ma place.

Un suppléant ne prend en effet la place d’un député qu’en cas de décès, nomination au gouvernement ou lorsque celui-ci est chargé d’une mission parlementaire de plus de six mois. Le nom de l'ex-député devrait surtout faciliter l'élection de la jeune candidate de 29 ans.

De fait, Christian Estrosi est *plutôt* connu : président de la région PACA, maire de Nice et président de la métropole Nice-Côte d’Azur, il a aussi récemment créé sa société de conseil, trois jours après avoir démissionné de l’Assemblée.

[EDIT 3 mai]

Interrogé sur France info ce mardi 3 mai, Christian Estrosi a donné cette explication :

 

Vous savez qu’un suppléant n’est rien du tout.

 

Les suppléants apprécieront. L'ex-député a poursuivi en vantant les mérites de sa candidate "jeune", mais "d'expérience" et "de talent". Il ajoute : "Je veux montrer que le responsable public que je suis sait préparer l'avenir".



A LIRE SUR LE LAB :

Christian Estrosi va remettre sa démission de son mandat de député à Claude Bartolone

Trois jours après avoir démissionné de l’Assemblée nationale, Christian Estrosi a créé sa société de conseil

Du rab sur le Lab

PlusPlus