Bruno Le Maire salue l'action de Michel Sapin pour la transparence et contre fraude fiscale alors qu'il a voté contre ces lois

Publié à 21h06, le 17 mai 2017 , Modifié à 22h17, le 17 mai 2017

Bruno Le Maire salue l'action de Michel Sapin pour la transparence et contre fraude fiscale alors qu'il a voté contre ces lois
Bruno Le Maire et Michel Sapin © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Image Sylvain Chazot


Bruno Le Maire a été nommé ce mercredi 17 mai ministre de l'Économie. Et allez hop, pas le temps d'effacer  certains messages agressifs à l'adresse d'Emmanuel Macron qui pourraient traîner sur son compte Twitter, le nouveau boss de Bercy était attendu par Michel Sapin pour la traditionnelle passation de pouvoirs.

Le cinquième homme de la primaire de la droite a pris la mesure de la responsabilité qui lui incombe désormais. Il a également salué l'action de son prédécesseur. "Nous n'avons pas toujours été d'accord au cours du dernier quinquennat. Nous avons débattu, nous avons affirmé nos différences mais toujours, je crois, avec dignité. Et puis, après tout, c'est bien ça la démocratie. Ce n'est pas tout le monde qui pense la même chose. C'est chacun qui accepte de débattre sereinement avec l'autre", a commencé Bruno Le Maire avant de rentrer plus dans le détail :



Il y a eu de belles réalisations. Je pense à ce que vous avez fait, monsieur le ministre, pour la Grèce. […] Je salue le travail considérable qui a été fait pour lutter contre la fraude fiscale parce que cette fraude fiscale est intolérable pour nos concitoyens. Je salue également le travail qui a été fait en matière de transparence financière parce que cette nouvelle ère politique, c'est aussi une ère qui demande de la transparence et de l'exemplarité de la part de tous.

Voilà qui est plutôt sympathique. Sauf que, comme l'a noté un journaliste de LCI, Bruno Le Maire a eu beau jeu de saluer l'action de Michel Sapin pour la transparence et contre la fraude fiscale : lorsqu'il était député, le nouveau ministre a voté contre ces textes.





De fait, Bruno Le Maire a voté contre la loi organique et la loi ordinaire du 11 octobre 2013 relatives à la transparence de la vie publique et créant la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. Cette autorité est chargée de contrôler l'exactitude des déclarations de patrimoine et d’intérêt transmises en début et en fin de mandat par les ministres, les parlementaires, etc.

Bruno Le Maire a donc voté contre ces textes, en première et en deuxième lecture :



Et voici ce qu'il avait déclaré, en séance, le 17 juin 2013, comme retranscrit sur le site de l'Assemblée nationale :

Le compromis que vous nous proposez ce soir est à la fois bancal, hasardeux et incomplet. C’est un compromis bancal parce que ce texte n’assurera pas la véritable transparence que tous les Français attendent. Il ne fait que prévoir une consultation en catimini, à la brune, à la sauvette, mais les contenus se retrouveront inéluctablement, malgré toutes les procédures que vous pourrez mettre en place, sur la place publique, par le biais d’internet ou de n’importe quel autre médium. […] Il aurait fallu aller plus loin, il aurait fallu frapper plus fort. Vous êtes de gauche, monsieur le ministre : vous auriez dû faire une révolution démocratique. Vous vous contentez de jouer avec le sentiment de révolte des Français. J’ai bien peur que ce texte ne suffise pas à l’apaiser, et c’est pour cette raison que je ne le voterai pas.

Bruno Le Maire n'était donc pas opposé au principe de transparence de la vie publique. Le député de l'Eure dénonçait plutôt la différence de traitement entre les ministres et les parlementaires, les déclarations de patrimoine de ces derniers n'étant consultables qu'en préfecture alors que celles des ministres sont disponibles sur le site de la Haute autorité.

Le nouveau ministre de l'Économie a également voté contre la loi Sapin 2 sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique.



Mais avec le recul, il trouve que c'est plutôt bien. Comme quoi, on peut changer d'avis. C'est aussi ça, le renouveau.

Du rab sur le Lab

PlusPlus