Après François de Rugy, Jean-Vincent Placé quitte à son tour EELV

Publié à 08h22, le 28 août 2015 , Modifié à 09h52, le 28 août 2015

Après François de Rugy, Jean-Vincent Placé quitte à son tour EELV
© AFP / PHILIPPE HUGUEN

COUCOU MÉGA SURPRISE - Il avait menacé de quitter son parti. Son homologue à l'Assemblée, François de Rugy, l'a devancé. Invité d'Europe 1 ce 28 août, Jean-Vincent Placé annonce à son tour son départ d'Europe Ecologie-Les Verts :

"

Je pars. Ce n'est pas de gaieté de cœur. Je suis un écologiste convaincu depuis plus d'une dizaine d'années. Je ne suis pas né écologiste, je suis devenu écologiste, je suis un républicain de gauche.

"

Jean-Vincent Placé dit vouloir "peser sur les choses" comme la grande conférence sur le Climat en fin d'année ou la transition énergétique ou la biodiversité. Il explique :

"

Je souhaite fédérer autour de moi, avec François de Rugy et d'autres amis notamment de Génération Écologie et du Front démocrate, un grand mouvement de l'écologie réformatrice, et non une écologie renfermée, sectaire, identitaire, comme on le voit aujourd'hui.

"

François de Rugy a également exprimé ce souhait de "représenter les écologistes réformistes" et s'est même positionné pour les représenter dans une éventuelle primaire à gauche en vue de 2017.

Le 21 août, le patron des sénateurs écolos expliquait au Mondequ'il prendrait ses "responsabilités" si son parti mettait bien en place une alliance avec le Front de gauche dans certaines régions. Le 27 août, il expliquait, après la sortie de François de Rugy, qu'il réservait son annonce à Europe 1. Mais ne trouvait pas de mots assez durs contre EELV, qualifié de "structure morte".

Les deux hommes ont participé aux journées d'été du Front démocrate et Génération Écologie, deux mouvements écologistes soutenant une candidature unique à gauche en 2017, à La Rochelle. Ils ont également lancé début juillet une structure pro-gouvernement baptisée "Les écologistes !".

Elle aussi favorable à un soutien du gouvernement, l'autre co-présidente du groupe écolo à l'Assemblée, Barbara Pompili, a décidé de ne pas quitter le parti pour continuer à "s'y battre". Elle a expliqué à France 3 Picardie jeudi :

"

On nous pousse vers la porte, c'est vrai, mais il ne faut pas céder à cela et c'est en ça que je suis en désaccord avec François, c'est qu'au contraire il faut continuer à se battre.

"

 

 

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> Le FN invite François de Rugy à le rejoindre dans son collectif Nouvelle Ecologie

Du rab sur le Lab

PlusPlus