Bruno Le Maire aussi a refusé de débattre avec Marine Le Pen à "L’Emission politique", pour des "raisons d’agenda"

Publié à 13h02, le 18 octobre 2017 , Modifié à 06h36, le 19 octobre 2017

Bruno Le Maire aussi a refusé de débattre avec Marine Le Pen à "L’Emission politique", pour des "raisons d’agenda"
Bruno Le Maire © LIONEL BONAVENTURE / AFP

Jeudi 19 octobre, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics d’Emmanuel Macron et futur ex-LR, débattra avec Marine Le Pen dans l’Emission politique sur France 2 pour la grande rentrée médiatique de la présidente du Front national. Mais l’ancien directeur de campagne de Nicolas Sarkozy n’était pas le premier choix de la chaîne.

Ainsi apprend-on ce mercredi par Le Figaro qu’après Laurent Wauquiez, Bruno Le Maire a aussi décliné l’invitation à débattre avec la députée FN et finaliste de la dernière présidentielle face à Emmanuel Macron. Un refus balancé par le député frontiste Sébastien Chenu et confirmé par l’entourage du ministre de l’Economie qui évoque des "raisons d’agenda" en pleins débats budgétaires à l’Assemblée nationale.

Au Figaro, l’entourage du ministre souligne également que "BLM" a déjà débattu avec la fille de Jean-Marie Le Pen sur France 2. C’était il y a quatre ans.

Gérald Darmanin s’était amusé de la fin de non-recevoir de Laurent Wauquiez, estimant que Marine Le Pen aurait plus de "contradiction" avec lui qu’avec le favori pour la présidence de LR et tenant de l’aile droite du parti de la rue de Vaugirard. On imagine que sa réaction sera plus nuancée sur le refus de Bruno Le Maire, son collègue de Bercy.

[BONUS TRACK] Refus en séries

Outre Laurent Wauquiez et Bruno Le Maire, pour des raisons différentes, plusieurs autres personnalités politiques n'ont pas accepté de débattre avec Marine Le Pen, apprend-on dans Le Parisien du jeudi 19 octobre. Ainsi Benjamin Griveaux, secrétaire d'Etat auprès de Bruno Le Maire, a-t-il lui aussi fait valoir des "questions d'agenda" avec l'examen du budget à l'Assemblée. Egalement sollicité, le patron des Hauts-de-France Xavier Bertrand a décliné pour se "concentrer sur sa tâche à la région", explique son entourage au quotidien. Quant à Manuel Valls, il "ne veut pas être l'invité qui arrive à 22 heures-22h20 sur le plateau".

Du rab sur le Lab

PlusPlus