Arnaud Montebourg étrille la décision de Manuel Valls, "un homme sans honneur", de voter pour Emmanuel Macron

Publié à 08h58, le 29 mars 2017 , Modifié à 10h43, le 29 mars 2017

Arnaud Montebourg étrille la décision de Manuel Valls, "un homme sans honneur", de voter pour Emmanuel Macron
Arnaud Montebourg. © AFP
Image Sébastien Tronche


C’est officiel depuis ce mercredi 29 mars au matin, la primaire du PS est morte et enterrée avec l’annonce, par Manuel Valls, de son vote pour Emmanuel Macron plutôt que Benoît Hamon au premier tour de l’élection présidentielle. L’ancien Premier ministre de François Hollande sera-t-il sanctionné par le PS ?

Toujours est-il que les élus socialistes n’ont pas tardé à exprimer leur rancœur envers le choix du député PS d’Evry. Lui-même candidat défait à la primaire de la BAP, sur Twitter, Arnaud Montebourg a qualifié Manuel Valls "d'homme sans honneur":

Chacun sait désormais ce que vaut un engagement signé sur l'honneur d'un homme comme Manuel Valls : rien. Ce que vaut un homme sans honneur.

"Minable", a fustigé de son côté la députée Karine Berger :



Patrick Mennucci, député des Bouches-du-Rhône, parle quant à lui de "honte" :

Manuel Valls, tu nous fais honte.

Une idée partagé par Pascal Cherki, député PS proche de Benoît Hamon qui se dit "triste" que Manuel Valls ait été chef du gouvernement :



Valls : la déchéance de crédibilité. Triste pour mon pays que cet homme ait pu un moment en être le Premier Ministre.

Philippe Martin, ancien ministre, souligne que le PS avait fait fort en 2007 en ne soutenant pas à 100% alors Ségolène Royal mais que l’opus 2017 est bien pire avec cette décision de Manuel Valls :



On pensait que ce que le Parti socialiste pouvait faire de pire pour un candidat, il l’avait fait pour Royal. Et puis non. #Hamon2017

En revanche, la réaction de Jean-Christophe Cambadélis est beaucoup moins virulente. Dans un communiqué, le Premier secrétaire du Parti socialiste s'est dit "triste" de la décision de Manuel Valls :



Je suis triste de ne pas avoir réussi à convaincre Manuel Valls de ne pas soutenir Emmanuel Macron.

"Je combats cette position", ajoute-t-il pourtant alors que certains dans son camp l'accusent de jouer "un double jeu" avec le candidat d'En Marche. Et d'ajouter :



Notre candidat, après la primaire et la convention unanime des socialistes, est Benoît Hamon. Il doit représenter tous les socialistes, les radicaux et tous les écologistes.

Du rab sur le Lab

PlusPlus