Attaque au Louvre : la classe politique adresse son soutien au militaire blessé

Publié à 12h17, le 03 février 2017 , Modifié à 12h58, le 03 février 2017

Attaque au Louvre : la classe politique adresse son soutien au militaire blessé
© Capture d'écran LCI
Image Amandine Réaux


Un homme a attaqué des militaires à l'arme blanche au cri d'"Allah Akbar" vendredi 3 février près du musée du Louvre à Paris, avant d'être grièvement blessé par le tir d'un soldat, une agression à "caractère terroriste" selon le Premier ministre français.

Les responsables politiques ont immédiatement réagi sur Twitter.

François Hollande a salué "le courage et la détermination dont ont fait preuve les militaires".





Benoît Hamon, candidat PS à la présidentielle, et Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du PS, ont adressé leur soutien au militaire blessé et leur "solidarité" avec les soldats de l’opération Sentinelle :



"Attaquer nos forces de l’ordre, c’est s’en prendre à la France", a déclaré Emmanuel Macron, candidat En Marche ! À la présidentielle.



François Fillon, candidat LR à la présidentielle, a salué dans un communiqué "le sang froid et la réaction des forces de sécurité qui ont mis l'agresseur hors d'état de nuire". "La menace terroriste n'a pas faibli dans notre pays", a-t-il rappelé.

Gérard Larcher, président LR du Sénat, a appelé à l’unité contre le "terrorisme" :



"Défendons-nous", a enjoint Jean-Frédéric Poisson, patron du Parti chrétien-démocrate :



Nicolas Dupont-Aignan, candidat Debout la France à la présidentielle, a adressé son soutien au militaire blessé et désigné l’auteur de l’attaque comme un "terroriste islamiste" :



Marine Le Pen, candidate Front national à la présidentielle a dénoncé la "menace et la barbarie islamistes" :





Nicolas Bay, secrétaire national du FN, a anticipé la victoire de Marine Le Pen à la présidentielle en prévoyant de "mener une guerre totale contre l’islamisme" :



[EDIT 12h58] ajout réactions François Hollande et François Fillon.

Du rab sur le Lab

PlusPlus