Attentat de Mogadiscio : "Au nom de la France", Jean-Luc Mélenchon veut dire aux Somaliens que "nous sommes avec eux dans le deuil"

Publié à 20h54, le 16 octobre 2017 , Modifié à 21h19, le 16 octobre 2017

Attentat de Mogadiscio : "Au nom de la France", Jean-Luc Mélenchon veut dire aux Somaliens que "nous sommes avec eux dans le deuil"
Jean-Luc Mélenchon © Capture d'écran TF1
Image Sylvain Chazot


PRÉSIDENT BIS - "Pas un mot pour Mogadiscio". Du côté de La France insoumise, on tempête. La conseillère en communication de Jean-Luc Mélenchon Sophia Chikirou s'est dite sidérée, lundi 16 octobre, "de constater" que l'attentat qui a frappé la capitale somalienne samedi, faisant au moins 300 morts,  "n'intéresse pas la presse française", a-t-elle écrit sur Twitter - ce qui est largement faux. "Avec Le Média, nous envoyons nos pensées solidaires", a ajouté celle qui chapeaute la création de ce nouveau média proche, très proche, de LFI.





Lundi soir, c'est au tour de Jean-Luc Mélenchon d'évoquer cet effroyable attentat. Non pas pour critiquer les journalistes mais plutôt pour s'en prendre à Emmanuel Macron. Invité du JT de TF1, le leader de La France insoumise fustige les mots employés, parfois, par le président de la République, depuis son élection. "La parole du chef de l'État, c'est la parole pour le pays", dit-il, dénonçant notamment les propos d'Emmanuel Macron sur le harcèlement sexuel qui, selon lui, toucherait surtout les quartiers difficiles – ce qui est bien plus compliqué. Jean-Luc Mélenchon ajoute :



À cet instant, je vais vous dire, il y a des paroles qui ont manqué hier soir [durant l'interview d'Emmanuel Macron, NDLR]. Pas un mot pour Mogadiscio ? Enfin écoutez M. Bouleau. C'est le chef de l'État français. 300 morts. Pas un mot de compassion. Eh bien moi, je vais dire au nom de la France, à tous ces braves gens, que nous sommes avec eux dans le deuil.

L'attentat de Mogadiscio n'a pas été évoqué durant l'interview du chef de l'État. Emmanuel Macron avait toutefois adressé un message de "solidarité" à la Somalie dimanche après-midi. "La France se tient à vos côtés", avait tweeté le Président. 





#

Du rab sur le Lab

PlusPlus