Attentat de Nice : pour Alain Juppé, "si tous les moyens avaient été pris, le drame n'aurait pas eu lieu"

Publié à 11h58, le 15 juillet 2016 , Modifié à 13h08, le 15 juillet 2016

Attentat de Nice : pour Alain Juppé, "si tous les moyens avaient été pris, le drame n'aurait pas eu lieu"
Alain Juppé © AFP

Alain Juppé en est persuadé : l'attentat perpétré à Nice jeudi 14 juillet et qui a coûté la vie à au moins 84 personnes aurait pu être évité. C'est ce que le maire de Bordeaux, également candidat à la primaire de la droite, affirme ce vendredi, sur RTL.

L'ancien Premier ministre exprime d'abord son "immense douleur". "J'ai eu quelques témoignages d'amis niçois en direct qui sont totalement bouleversés. Les circonstances ont été horribles. La Promenade des Anglais est encore jonchée de corps, des enfants ont été victimes de ce fou furieux. Donc c'est d'abord cela qu'il faut exprimer", dit-il, expliquant qu'il est important pour les Niçois qu'ils sachent que la nation entière est à leurs côtés.

Mais la politique reprend vite ses droits et après l'effroi vient le temps des positions. Après avoir demandé à ce que "toute la lumière soit faite sur ce drame" et expliqué qu'il ne cherchait à accuser personne, Alain Juppé se voit poser cette question : est-ce que tous les moyens avaient été pris jeudi soir à Nice ? Et voici sa réponse :

"

Je ne suis pas enquêteur. Si tous les moyens avaient été pris, le drame n'aurait pas eu lieu. Bien sûr qu'il faut faire plus, qu'il faut faire mieux.

 

"

L'ancien Premier ministre explique qu'il faut "faire mieux" du côté des renseignements. "Il y a encore des failles et des lacunes. La dernière mission d'enquête parlementaire après les attentats de novembre l'a montré", dit-il, prônant une meilleure coopération entre les services.

Alain Juppé souhaite également augmenter la présence des forces de l'ordre sur le terrain. "Elles sont aujourd'hui harassées après tout ce qu'il s'est passé au mois de juin, je ne reviens pas dessus, les manifestations, etc.", dit-il, rappelant qu'il a fait des propositions dans ce sens. "Il faut vraiment mettre là-dessus le paquet", ajoute le candidat à la primaire de la droite. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus