Pour lutter contre le terrorisme, le député LR Jacques Myard propose, entre autres, l'interdiction du voile intégral en France (titre modifié)

Publié à 15h31, le 15 juillet 2016 , Modifié à 14h09, le 16 juillet 2016

Pour lutter contre le terrorisme, le député LR Jacques Myard propose, entre autres, l'interdiction du voile intégral en France (titre modifié)
Jacques Myard © AFP

[EDIT 16/07] Modification du titre après précisions de Jacques Myard au Lab (voir ci-dessous). Le titre original était "Attentat de Nice : pour lutter contre le terrorisme, le député LR Jacques Myard propose, entre autres, l'interdiction du voile en France" 

 

Depuis l'attentat perpétré à Nice jeudi 14 juillet au cours duquel au moins 84 personnes ont été tuées, plusieurs politiques ayant fait preuve de ce que François Hollande a qualifié d'"outrances" ont formulé propositions et suggestions que l'on pourrait poliment qualifier d'iconoclastes. Après Henri Guaino estimant qu'il suffit "de mettre un militaire avec un lance-roquette" pour arrêter un camion ou Alain Juppé assurant que "si tous les moyens avaient été pris, le drame n'aurait pas eu lieu", c'est au tour d'un autre candidat à la primaire de la droite de prendre la parole : Jacques Myard.

Dans un communiqué transmis à l'AFP en début d'après–midi, le député LR des Yvelines formule huit propositions pour lutter contre le terrorisme islamiste. Il suggère, par exemple, d'"expulser tous les binationaux en voie de radicalisation", d'"appliquer la déchéance de nationalité de l’article 23-8 du code civil pour tout Français engagé avec Daech" ou encore de "fermer les mosquées qui propagent la haine" et de "renouer des relations diplomatiques avec Damas pour obtenir des renseignements". Il fait d'ailleurs partie des parlementaires qui avaient rencontré Bachal al-Assad en 2015.

Et puis il y a cette proposition :

"

Appliquer partout sur le territoire national l'interdiction du voile.

 

"

Une suggestion quelque peu surprenante mais qui s'inscrit finalement dans la lignée de *la pensée myardienne*. En juin 2015, par exemple, l'élu LR avait participé à une réunion de travail sur l'islam. Cette réunion avait suscité des inquiétudes. "Jusqu’à nouvel ordre, ça n’est ni les juifs ni les catholiques qui ont déposé des bombes et massacré des concitoyens donc il y a une interrogation", avait-il alors expliqué à BFMTV. Ou comment amalgamer terroristes et musulmans.

 

[EDIT 16/07]

Au Lab, Jacques Myard tient à préciser sa pensée. Le député LR ne voulait pas parler du voile tout court mais du voile intégral. Dans son communiqué transmis à l'AFP, Jacques Myard parle pourant bien du voile (tout court), pas du voile intégral : 

 

 


"J'ai tapé trop vite. Mea Culpa", explique l'élu LR.

Mais souhaite-t-il l’interdiction totale du voile (tout court) sur le territoire national, comme il 'avait écrit par erreur dans son communiqué à l'AFP ? Voici sa réponse : 

"

Non. Le voile à la fichu comme ma grand-mère, ça va. Je vais vous dire, ma femme de ménage porte le voile.

 

"

Sur LCI ce vendredi, le député Les Républicains des Yvelines considère que la question qui se pose à la France désormais est "une question de société". "Il faut regarder les choses en face. Nous avons une cinquième colonne sur notre territoire", a déclaré Jacques Myard, affirmant qu'il y a "sans doute plus de 10.000 personnes en voie de radicalisation dans notre pays".

"Regardons la réalité : nous avons Charlie, nous avons le Bataclan, nous avons des attentats qui ont été déjoués, nous avons aujourd'hui un individu qui écrase 80 personnes et on vient nous dire que nous risquons de prendre ça avec béatitude. Mais enfin, regardons les choses en face ! Il est urgent de regarder la réalité. La réalité c'est que nous sommes face à des gens qui veulent nous faire la peau", a-t-il ajouté. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus