Attentats à Paris : Dupont-Aignan estime que Laurent Fabius aurait dû démissionner du ministère des Affaires étrangères

Publié à 09h54, le 24 novembre 2015 , Modifié à 09h58, le 24 novembre 2015

Attentats à Paris : Dupont-Aignan estime que Laurent Fabius aurait dû démissionner du ministère des Affaires étrangères

#FABIUSDEMISSION - Dans l’opposition, il y avait jusqu’à présent la sempiternelle team #TaubiraDémission. Depuis les attentats du 13 novembre à Paris, il y a également eu des voix au sein de de la droite et l’extrême droite pour créer la team #CazeneuveDémission voire #HollandeDémission (signé Gilbert Collard). Mais il y a désormais une nouvelle team, la #FabiusDémission.

Invité de la matinale de BFMTV-RMC ce mardi 24 novembre, Nicolas Dupont-Aignan fait partie de cette dernière "équipe". Le président de Debout La France, candidat aux régionales en Île-de-France, estime que si un ministre avait dû démissionner après les attentats terroristes qui ont ensanglanté Paris, ça aurait dû être Laurent Fabius. Il dit :

"

S’il y en a un qui aurait dû démissionner, franchement, c’est Laurent Fabius. Je n’accuse pas l’homme que je respecte, mais sa politique a été un fiasco.

"

Et l’ancien candidat à la présidentielle de développer :

"

Nous devrions rétablir les relations diplomatiques avec Damas, nous devrions avoir la liste des terroristes par la Syrie et nous devrions combattre Daesh avec la Syrie la Russie et l’Iran, si on était cohérent. On ne l’est pas.

"

Pour préparer sa longue semaine diplomatique (rencontres avec David Cameron, Barack Obama, Angela Merkel, Vladimir Poutine), François Hollande s’est ainsi entouré de sa garde rapprochée, avec Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, et Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense. Mais sans Laurent Fabius qui paye le fait d’avoir longtemps prôné une ligne "ni Bachar, ni Daesh" aujourd’hui remise en question. Une ligne qui, après les attentats du 13 novembre, est dénoncée, la lutte contre l'organisation terroriste étant devenue la priorité.

Lundi, un socialiste anonyme cité par Le Figaro expliquait la mise "hors-jeu" du ministre des Affaires étrangères :

"

Fabius est un peu hors-jeu. Il a incarné une ligne diplomatique vis-à-vis de la Syrie et de la Russie qui n’est plus de mise. Autant Le Drian s’est montré habile et réactif, autant Fabius a manqué de souplesse, engoncé dans une communication décalée. Après avoir été un pilier de ce gouvernement, il pourrait en devenir un maillon faible.

"

[BONUS TRACK] Guantanamo bis

Depuis novembre 2014, Nicolas Dupont-Aignan plaide pour "rouvrir Cayenne" et son bagne pour y enfermer les djihadistes français. Interrogé par Jean-Jacques Bourdin pour savoir si ce rentre de rétention guyannais proné par Nicolas Dupont-Aignan était un "Guantanamo bis", le député de l’Essonne répond tout simplement "oui". Il veut donc bien créer, en Guyane, un Guantanamo à la française.

Très polémique, le camp américain situé à Cuba, où ont été enfermé de nombreux prisonniers de guerre américain, notamment des djihadistes, est sur le point de fermer, après avoir reçu de nombreuses critiques depuis une décennie. Au point que Barack Obama a assuré, le 19 novembre, que les efforts seraient poursuivis pour fermer la prison, tout en précisant que le nombre de détenus encore sur site serait bientôt inférieur à 100 personnes.

Du rab sur le Lab

PlusPlus